IMG_6226

 

[Jésus dit à Paul :] Je t’envoie vers [les nations] pour ouvrir leurs yeux, pour qu’ils se tournent des ténèbres à la lumière et du pouvoir de Satan à Dieu ; pour qu’ils reçoivent le pardon des péchés et une part avec ceux qui sont sanctifiés par la foi en moi. Act. 26. 18.
Je sais une chose, c’est que j’étais aveugle, et que maintenant je vois. Jean 9. 25.
Nous voyons Jésus… couronné de gloire et d’honneur. Héb. 2. 9.

 

VOIR QUI ?

 

Monsieur Wells a été aveugle pendant trente-deux ans. Il ne voyait rien du tout, même pas une ombre, même pas une clarté diffuse. Son monde était comme une chambre noire, sa vie remplie seulement de sons et d’odeurs. Il cultivait son jardin, il prenait soin de ses fleurs en les touchant, en en palpant la consistance, les contours, mais sans les voir. Il a travaillé ainsi, à tâtons, pendant trente longues années.
Et puis, un jour, un chirurgien très compétent réussit une opération compliquée et, pour la première fois de sa vie, Wells fut en mesure de voir. Quelle expérience ! Il trouva la chose extraordinaire. Pendant plusieurs jours, il pleura de joie.
– Je n’aurais jamais imaginé que le jaune soit aussi lumineux, que le ciel soit aussi bleu, que le vert ait tant de nuances et que le rouge soit aussi intense. Je ne pensais pas que mes fleurs puissent être aussi belles et aussi colorées.
Il avait raison. Celui qui a toujours eu le don de la vue ne peut pas savoir comme il est merveilleux de voir, et comme la perte est grande pour celui qui n’a jamais rien vu. Mais Monsieur Wells n’est pas le seul qui ait passé une grande partie de sa vie sans posséder la vue, sans voir un seul rayon de lumière. Dans un sens moral et spirituel, nous pouvons dire que le monde est rempli d’aveugles, car nous le sommes tous à cause du péché. Et si notre cécité n’est pas guérie, nous continuons à vivre comme si nous étions enfermés dans une chambre noire.
Voilà ce que nous devons faire : Dans la Bible, qui est la Parole de Dieu, nous trouvons ce conseil : ayons « les yeux fixés sur Jésus, le chef de la foi et celui qui l’accomplit pleinement, lui qui, à cause de la joie qui était devant lui, a enduré la croix ayant méprisé la honte, et est assis à la droite du trône de Dieu » (Héb. 12. 2).

La connaissance du Seigneur Jésus et la foi en Lui nous donnent la vue. Sans la foi, nous pourrons savoir ce que les autres voient de Lui, nous pourrons entendre ce que certains assurent qu’Il ait dit… mais tant que nous ne voyons pas de nos yeux, que nous n’avons pas reçu « la vue », nous pouvons avoir l’illusion que nous Le voyons, alors qu’en réalité nous ne voyons rien qu’une forme confuse dans l’obscurité.
Vous qui lisez ces lignes, avez-vous vu le Seigneur Jésus ? L’avez-vous réellement contemplé dans Sa grandeur de Dieu fait Homme, dans Son chemin sur la terre, dans Son sacrifice sur la croix ? Avez-vous cru à ce que les Évangiles disent de Lui ? Sans la foi, vous pouvez avoir vu en Lui seulement un grand sage parmi les sages, un personnage charismatique, ou l’un des prophètes. Ombres confuses, contours indistincts et flous…
Wells n’est pas le seul à avoir traversé une partie de sa vie en passant à côté de nombreuses choses sans pouvoir les voir. On peut vivre au milieu d’un jardin et ne jamais s’être focalisé sur la beauté d’une fleur.
Avez-vous eu un aperçu de la majesté de Jésus Christ ? Avez-vous vu Son amour, manifesté envers vous ?
Nous ne pouvons pas nous contenter de voir en Lui simplement un bon Maître. Ses paroles sont trop élevées pour qu’on puisse le placer seulement au rang des sages de ce monde.
Le Seigneur Jésus est Celui qui affirme qu’Il est, avant même le temps, et qu’Il est plus grand que la mort. Ceux qui autrefois L’ont vu et L’ont entendu ne sont plus jamais restés les mêmes.

Au matin de la résurrection, Marie de Magdala est venue annoncer aux disciples qu’elle avait vu le Seigneur et qu’Il lui avait parlé (Jean 20. 18). En ce même jour, les disciples ont été remplis de joie en Le voyant (Jean 20. 20) ; « Mon Seigneur et mon Dieu ! » s’est écrié Thomas (Jean 20. 28) ; « Nous avons contemplé sa gloire », déclare le disciple Jean (Jean 1. 14) ; « Notre cœur ne brûlait-il pas au-dedans de nous, lorsqu’il nous parlait ? » (Luc 24. 32), ont pu dire, pleins de joie, les disciples qui se rendaient au village d’Emmaüs ; « Nous avons été témoins oculaires de sa majesté » affirmera l’apôtre Pierre (2 Pier. 1. 16) ; l’apôtre Paul témoigne que tous les apôtres L’ont vu et qu’Il « a été vu de plus de cinq cents frères à la fois ».
Le christianisme, dans sa forme la plus pure, ce n’est rien d’autre que voir Jésus, croire en Lui, annoncer aux autres qu’Il est le seul Sauveur, le seul « médiateur entre Dieu et les hommes » (1 Tim. 2. 5).
Le service chrétien, dans sa forme la plus pure, ne consiste en rien d’autre que d’imiter Celui qui a attiré notre regard et a changé notre vie.
Êtes-vous un vrai chrétien ?

 

D’après « Paroles de grâce et de vérité »