DSC03205

 

Celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Jean 3. 18.
Si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus Christ, le Juste ; et lui est la propitiation pour nos péchés, et non pas seulement pour les nôtres mais pour le monde entier. 1 Jean 2. 1 et 2.

 

UN AMI QUI VOUS DÉFEND AU TRIBUNAL

 

Jean de Damas, un moine très pieux qui vécut au début du 8ème siècle, racontait souvent cette anecdote :
Un homme avait trois amis. Alors qu’il courait le risque d’être condamné à mort à cause d’un grave délit qu’il avait commis, il se rendit chez l’un de ses amis, le plus influent, pour lui demander de l’aide. Il espérait obtenir de lui une recommandation, une protection. Mais celui-ci lui offrit un beau vêtement pour comparaître devant le juge et dit qu’il ne pouvait pas faire plus.
Il alla ensuite trouver l’autre ami. Celui-ci ne connaissait pas le juge et n’aurait pas su quoi dire pour la défense de son ami. Il lui promit quand même de l’accompagner au tribunal, mais c’est tout ce qu’il pouvait faire pour lui.
Le pauvre homme se souvint alors du troisième ami, dont il ne s’était pas inquiété jusqu’à ce jour, et pour lequel il n’avait jamais eu une grande estime. Celui-ci l’accueillit avec sympathie, écouta attentivement la description de la situation et promit de venir prendre sa défense au tribunal, devant le juge. Le jour venu, l’ami tint sa promesse et l’homme échappa à la peine de mort.
Jean de Damas avait l’habitude d’appliquer cette histoire à nous-mêmes, êtres humains coupables, parce que pécheurs et transgresseurs de la loi de Dieu. La seule chose dont nous soyons dignes, c’est du jugement de Dieu et de Sa condamnation, décrite par les termes : les peines éternelles.
Le premier ami, c’est l’argent qui, au moment de la mort, ne peut rien faire d’autre que de nous permettre un bel enterrement, un beau cercueil, éventuellement un caveau de luxe avec une pierre tombale fastueuse… mais rien de plus !
Le deuxième ami représente la famille, les amis et les connaissances, qui nous accompagnent jusqu’à la tombe, qui pleurent à notre disparition, qui se souviennent de nos bonnes œuvres – mais malheureusement, c’est tout ce qu’ils peuvent faire.
Le troisième ami, c’est Jésus Christ qui accompagne jusqu’au ciel, au-delà de la mort, tous ceux qui, lorsqu’ils étaient en vie, ont cru en Lui. C’est Lui qui les a rachetés de leurs fautes et qui, en mourant sur la croix, a payé à Dieu leur dette, et leur promet la vie éternelle. « Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont dans le Christ Jésus » (Rom. 8. 1).
Le Seigneur a dit : « Personne n’a un amour plus grand que celui-ci : que quelqu’un laisse sa vie pour ses amis » (Jean 15. 13).
« Si quelqu’un est en Christ, c’est une nouvelle création : les choses vieilles sont passées ; voici, toutes choses sont faites nouvelles ; et toutes viennent du Dieu qui nous a réconciliés avec lui-même par Christ, et qui nous a donné le service de la réconciliation : c’est-à-dire que Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, ne leur imputant pas leurs fautes et mettant en nous la parole de la réconciliation. Nous sommes donc ambassadeurs pour Christ – Dieu, pour ainsi dire exhortant par notre moyen – , nous supplions pour Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! Celui qui n’a pas connu le péché, il l’a fait péché pour nous, afin que nous devenions justice de Dieu en lui » (2 Cor. 5. 17 à 21).
Vous qui lisez ces lignes, vous pouvez bénéficier de tout ce que Christ a accompli pour vous en mettant en Lui toute votre confiance et en croyant dans votre cœur à la valeur de Son sacrifice. C’est le seul moyen par lequel vous pourrez être avec Lui dans la joie éternelle !

D’après « Paroles de grâce et de vérité »