PXL_20210904_154005639

 

 

RÉPONSE DIFFÉRÉE

 

 

Et il arrivera que, avant qu’ils crient, je répondrai, pendant qu’ils parlent, j’exaucerai. És. 65. 24.
Tu discernes de loin ma pensée… car la parole n’est pas encore sur ma langue, que voilà, ô Éternel ! tu la connais tout entière. Ps. 139. 2 et 4.

 

Le croyant prie, Dieu écoute et répond. Parfois, Il répond pendant que l’on prie, ou même avant, d’autres fois dans les secondes, les heures ou les jours suivants, ou même des semaines ou des années plus tard… Voici quelques exemples tirés de la Bible.
– Le serviteur d’Abraham est parti chercher une épouse pour Isaac, le fils de son maître, parmi la parenté d’Abraham. Arrivé au terme de son voyage, il prie Dieu afin qu’Il le dirige vers la jeune fille qu’Il avait destinée à Isaac. Et voici que, « avant qu’il n’ait achevé de parler », la jeune fille est devant lui (Gen. 24. 15). Dieu a répondu immédiatement !
– Un grand nombre de chrétiens se sont rassemblés et prient pour l’apôtre Pierre qui est en prison, et voici qu’il frappe à la porte de la maison où ils sont en prière (Act. 12. 5 et 13). Dieu avait envoyé un ange pour libérer Pierre, et cela s’est passé pendant la prière.
– Néhémie, échanson du roi, s’apprête à lui servir le vin, quand le roi lui pose une question. De la réponse de Néhémie dépendra son avenir ; alors il adresse immédiatement une prière silencieuse à Dieu, Lui demandant sagesse et secours (Néh. 1. 5), puis il répond au roi. Dieu l’exauce tout de suite : le roi réagit favorablement.
Dieu connaît d’avance les prières que nous Lui adressons, et Il prépare la réponse pour le moment fixé par sa sagesse. Faisons-Lui confiance, Sa paix gardera nos cœurs et nos pensées dans le Christ Jésus (Phil. 4. 7).

 

J’ai entendu ta prière… voici, je te guérirai. 2 Rois 20. 5.
Ne crains pas, Daniel, car dès le premier jour… tes paroles ont été entendues. Dan. 10. 12.

– Le roi Ézéchias est malade et le prophète Ésaïe lui annonce qu’il va mourir. Désespéré, le roi prie et pleure. Ésaïe est parti depuis peu lorsque Dieu lui dit de retourner annoncer au roi que sa vie sera prolongée. La réponse de Dieu à Ézéchias est rapide, et trois jours plus tard le roi est guéri (2 Rois 20. 5 à 7).
– Le prophète Daniel prie ardemment, mais ce n’est qu’au bout de trois semaines qu’un ange lui apparaît. Ses prières ont été entendues dès le premier jour, lui dit l’ange, mais des puissances dans le ciel se sont opposées à leur exaucement (Dan. 10. 12 et 13). Soulevant le voile de l’invisible, cette scène montre que parfois la prière revêt le caractère d’une véritable lutte « contre les forces spirituelles de méchanceté qui sont dans les lieux célestes » (Éph. 6. 12). La prière est entendue dès le premier jour, même si la réponse a tardé…
– Joseph, emprisonné injustement, prie. Un certain temps s’écoule avant que l’occasion se présente d’aider un prisonnier, qui sera ensuite libéré. Joseph le supplie d’intervenir en sa faveur lorsqu’il sera sorti de prison ; grâce à cet homme, il peut espérer être bientôt libéré. Mais l’homme, une fois libre, l’oublie, et deux années passent encore avant que l’on fasse sortir Joseph de prison (Gen. 40. 23 ; 41. 1 à 40). Sa patience a été mise à rude épreuve, mais sa foi n’a pas été déçue. Son Dieu ne l’a pas oublié. Sa libération est complète. Joseph devient gouverneur de tout le pays d’Égypte ! Il pourra ainsi sauver sa famille de la famine et finalement, retrouver son père.

 

(Abraham)… espérant contre toute espérance… crut… fut fortifié dans la foi, donnant gloire à Dieu, étant pleinement convaincu que ce que Dieu a promis, il est puissant aussi pour l’accomplir. Rom. 4. 18 à 21.

– Abraham a environ soixante-quinze ans quand Dieu l’appelle à quitter son pays et sa famille, et lui promet une nombreuse descendance. Bien que sa foi en la Parole de Dieu ait été ferme, il s’est écoulé plusieurs années avant que la promesse s’accomplisse. Découragée par son incapacité à avoir des enfants, Sara, sa femme, décide, selon les coutumes de l’époque, de donner sa servante Agar comme épouse à Abraham, afin d’obtenir la descendance promise. C’est ainsi que naît Ismaël. Abraham a 86 ans. Treize années passent encore. Sara a 90 ans et Abraham 100 : toute espérance semble perdue… Dieu, toutefois, accomplit sa promesse et Sara donnera finalement naissance à un fils, Isaac. Il s’est donc écoulé environ vingt-cinq ans depuis qu’Abraham a reçu la promesse de la part de Dieu ! Sa foi, comme aussi celle de Sara, longtemps mise à l’épreuve, a finalement triomphé, et cela pour la gloire de Dieu qui ne peut mentir.
– L’apôtre Paul, serviteur de Dieu, imitateur de Christ, écrit : « Je fais tout à cause de l’évangile » (1 Cor. 9. 13), alors même qu’il souffrait d’une infirmité aux yeux qui, selon certains, « rendait sa parole méprisable » (2 Cor. 10. 10). En relation avec cela, Paul écrit : « il m’a été donné une écharde dans la chair… À ce sujet, j’ai prié trois fois le Seigneur afin qu’elle me soit retirée ; et il m’a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse » (2 Cor. 12. 7 à 9).
Même si, dans ce cas, la réponse du Seigneur a été négative, Il a cependant promis sa grâce. Paul devait supporter le mépris afin d’être gardé de l’orgueil, et pour que la puissance de Dieu brille encore davantage dans son message.

« Vous avez besoin de patience, afin que, ayant fait la volonté de Dieu, vous receviez ce qui est promis » (Héb. 10. 36).

Priez par toutes sortes de prières et de supplications, en tout temps, par l’Esprit, et veillez à cela avec toute persévérance. Éph. 6. 18.

Les prières que nous avons considérées précédemment ont reçu une réponse après des délais très différents, allant de quelques secondes à des dizaines d’années. Nous ajoutons quelques remarques en conclusion :
– Lorsqu’on prie, Dieu fait toujours arriver sa réponse au moment précis où l’on en a besoin.
– Dans des circonstances difficiles, il est possible qu’on n’ait pas la possibilité de s’isoler pour prier, et on se trouve contraint d’affronter à l’improviste une situation imprévue. Dans ces cas-là, il suffit de se tourner vers Dieu avec foi, sachant qu’Il est tout près et qu’Il voit tout !
– Vos prières peuvent prendre le caractère d’un « combat », en faveur d’un ou plusieurs de vos semblables, ou de l’Assemblée. Satan s’opposera fortement à leur exaucement, mais Dieu aura toujours le dernier mot. Persévérez et n’abandonnez pas la lutte !
– Il peut arriver que Dieu éprouve votre foi. La réponse tarde à venir, au point qu’il semble qu’Il vous ait oublié. Mais il n’en est rien : votre patience et votre persévérance glorifient Dieu. Comme Abraham, continuez à croire, même s’il semble qu’il n’y ait plus d’espérance…
– Si vous êtes convaincu que votre prière est en accord avec la volonté de Dieu et ses promesses, ne vous découragez pas ; Dieu a la réponse juste et vous obtiendrez « ce qui était promis » (Héb. 11. 13).
Dieu ne nous fait pas attendre sans un motif précis ; Il adapte sa réponse à chaque cas, avec sagesse et bonté, pour le bien de ses enfants et pour sa gloire.

D’après « Il buon seme » juin 2022