IMG_20180223_204638

 

Ce que je vis maintenant dans la chair, je le vis dans la foi, la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. Gal. 2. 20.
Lui-même (Jésus) a porté nos péchés en son corps sur le bois, afin qu’étant morts aux péchés nous vivions pour la justice. 1 Pier. 2. 24.
Christ a souffert une fois pour les péchés, le juste pour les injustes, afin de nous amener à Dieu. 1 Pier. 3. 18.

 

POURQUOI JÉSUS CHRIST EST-IL MORT ?

 

Vous êtes-vous jamais posé cette question ? Elle nous concerne tous car, de la réponse que nous donnerons dépend notre avenir, dans cette vie et dans l’au-delà. Pilate, le gouverneur romain, avait compris que les chefs religieux étaient jaloux de Jésus, et il savait « qu’ils l’avaient livré par jalousie » (Mat. 27. 18). Ils L’accusaient de vouloir se faire roi, de se rebeller contre l’autorité de l’empereur et d’avoir blasphémé en se disant être le Fils de Dieu. Et pourtant Pilate, sans doute par peur et par calcul politique, le condamne, même en étant pleinement conscient de Son innocence.
À cause de cela, certains voient en Jésus le symbole de tous les innocents mis à morts injustement. Mais Il est bien plus que cela ! L’apôtre Paul écrit, comme nous l’avons lu dans le premier verset cité : « le Fils de Dieu m’a aimé et s’est livré lui-même pour moi ». Vous ne pouvez avoir aucun doute quant aux motifs de la mort de Jésus : Il est mort sur la croix parce qu’Il vous aime ! Son amour est un amour infini… Il a accepté de sacrifier Sa propre vie pour tous ceux qui auront cru en Lui, même ceux qui ont été ses bourreaux.
Nous avons aussi lu : « Il a porté nos péchés en son corps sur le bois ». Il a fait cela pour nous sauver. Sur la croix, Jésus s’est chargé de nos péchés, qui nous empêchaient tout accès jusqu’à Dieu. Il a été condamné à notre place afin que Dieu puisse nous faire grâce, pour que nous puissions nous tenir sans crainte dans Sa présence, libérés de toute notre culpabilité. « Christ a souffert une fois pour les péchés, le juste pour les injustes, afin de nous amener à Dieu » (1 Pier. 3. 18).
Ainsi, Jésus est mort sur la croix parce qu’Il nous aimait et qu’Il voulait nous conduire jusqu’à Dieu. Sa mort n’est pas seulement la preuve de son amour infini, c’est aussi par elle qu’Il nous a libérés du jugement de Dieu.
Peu avant d’aller à la croix, Jésus avait prié Son Père, en disant : « J’ai achevé l’œuvre que tu m’as donnée à faire » (Jean 17. 4). Et un instant avant de mourir, Il a dit : « C’est accompli » (Jean 19. 30).
Notre égoïsme, la haine, la méchanceté, l’orgueil, l’immoralité et toutes les autres fautes qui entachent nos vies, sont comme un mur infranchissable entre nous et Dieu. Mais Jésus a souffert sur la croix pour abattre ce mur élevé par nos péchés. Lui, le Juste, a pris notre place, à nous, injustes ; Il a payé notre dette, Il a porté notre fardeau. Il l’a fait afin que nous puissions être entièrement pardonnés par Dieu, sans que Sa justice parfaite soit compromise.
Il est mort, mais Il est maintenant vivant « aux siècles des siècles » (Apoc. 1. 18).
Jésus a accompli cette œuvre par amour. Dans notre monde, il n’y a rien qui puisse être comparé à cet amour, un amour qui se sacrifie, non pas pour des amis, mais pour des ennemis. C’est ce qui le rend absolument et merveilleusement unique.
Cher lecteur, voilà pourquoi vous devez croire en Jésus Christ. Il vous a tant aimé qu’Il a accepté de subir tout cela, et Il l’a fait pour vous, pour que vous soyez sauvé et que vous ayez la certitude que, après la mort, c’est la joie du ciel qui vous attend.
Jésus vous tend Sa main, qui a été percée par les clous de la croix, pour vous accueillir. N’attendez pas plus longtemps, saisissez-là !

 

D’après « Il buon seme » février 2022