PXL_20210413_121145254

 

CORONA 93 

 

 

Nous trouvons, dans l’Ancien Testament, sept fois la mention de chanter à l’Éternel un cantique nouveau. Ce cantique, appelé nouveau, évoque des situations différentes dans lesquelles les justes sont conscients de la délivrance et de la puissance de Celui qui les a sauvés et amenés dans la jouissance de la bonté de l’Éternel. Ils magnifient la grandeur de Christ, l’Oint et le Serviteur de l’Éternel, annoncé à l’avance (Ps. 2. 2 et 6 ; És. 42. 1).

1) Psaume 33. 1 à 5 : « Exultez en l’Éternel, vous justes ! aux hommes droits sied la louange. Célébrez l’Éternel avec la harpe ; chantez ses louanges sur le luth à dix cordes ; chantez-lui un cantique nouveau… car la parole de l’Éternel est droite, et toute son œuvre est avec vérité. Il aime la justice et le jugement ; la terre est pleine de la bonté de l’Éternel ».
Cette première mention fait suite au psaume 32, qui commence par une béatitude exprimée par le roi David : « Bienheureux celui dont la transgression est pardonnée, et dont le péché est couvert ! » (Ps 32. 1 et 2). Ce roi a dû confesser ses péchés et réaliser le pardon que le Dieu juste et saint donne à celui qui s’approche de Lui par la foi (voir Ps. 51. 4). Il en sera ainsi pour le reste pieux (résidu) en Israël, au terme de la grande tribulation, quand, délivrés, les fidèles entonneront un cantique nouveau. Ils sont appelés justes en vertu de l’œuvre salvatrice de Christ et de la foi qu’ils ont mise en Lui. Nous-mêmes aussi, dans la période de la grâce, sommes « justifiés gratuitement par sa grâce, par la rédemption qui est dans le christ Jésus » (Rom. 3. 24).

2) Psaume 40. 1 à 3 : « J’ai attendu patiemment l’Éternel ; et il s’est penché vers moi, et a entendu mon cri. Il m’a fait monter hors du puits de la destruction, hors d’un bourbier fangeux ; et il a mis mes pieds sur un roc, il a établi mes pas. Et il a mis dans ma bouche un cantique nouveau, la louange de notre Dieu ». Comme nos cœurs sont touchés à la pensée que Christ a dû connaître la mort de la croix, mais il a reçu une réponse (Ps. 22. 21) ; Il a été «ressuscité d’entre les morts par la gloire du Père » (Rom. 6. 4). Christ entonne la louange dans l’assemblée (Ps. 22. 22), comme Il sera aussi le mobile et le motif de la louange universelle dans le millénium.

3) Psaume 96. 1 à 3 : « Chantez à l’Éternel un cantique nouveau ; chantez à l’Éternel, toute la terre ! Chantez à l’Éternel, bénissez son nom, annoncez de jour en jour son salut ! Racontez parmi les nations sa gloire, parmi tous les peuples ses œuvres merveilleuses » ; « la majesté et la magnificence sont devant lui, la force et la beauté sont dans son sanctuaire » (v 6). « Adorez l’Éternel en sainte magnificence ; tremblez devant lui, toute la terre. Dites parmi les nations : L’Éternel règne ! Aussi le monde est affermi, il ne sera pas ébranlé. Il exercera le jugement sur les peuples avec droiture » (v 9 et 10). C’est un appel à la louange en contemplant le temple qui sera rebâti à Jérusalem selon la prophétie d’Ézéchiel. Les fils d’Israël délivrés sont invités, dans l’esprit de l’Évangile éternel, à faire connaître aux nations la grandeur du seul vrai Dieu.

4) Psaume 98. 1 à 3 : « Chantez à l’Éternel un cantique nouveau ! Car il a fait des choses merveilleuses : sa droite et le bras de sa sainteté l’ont délivré. L’Éternel a fait connaître son salut, il a révélé sa justice aux yeux des nations. Il s’est souvenu de sa bonté et de sa fidélité envers la maison d’Israël ; tous les bouts de la terre ont vu le salut de notre Dieu ». Si le psaume 97 est un puissant exposé de la gloire du Seigneur venant sur la terre et des conséquences de Sa présence, le psaume 98 invite Israël à célébrer le résultat de l’intervention de Dieu en faveur de Son Roi (v 6). Christ a été délivré des liens de la mort (v. 1), Sa victoire est le salut de Son peuple. La bonté et la fidélité de l’Éternel envers la maison d’Israël doivent être connues dans toute la terre. Au psaume 96, les cieux sont déjà remplis de Sa gloire, et les anges ont été appelés à adorer ; mais la mer, avec tout ce qui la remplit, le monde et ceux qui y habitent, doivent faire éclater leur joie au devant de l’Éternel qui vient pour juger la terre et tout le monde habitable.

5) Psaume 144. 9 : « Ô Dieu ! je te chanterai un cantique nouveau ». Ce psaume montre l’introduction du peuple dans l’état de soumission à Christ, où il sera « un peuple de franche volonté, au jour de sa puissance » (Ps. 110. 3). L’Éternel anéantira ses ennemis et mettra dans sa bouche un cantique nouveau. Le Messie, dont David est un type, sera son chef, (v 2). Dans sa requête, David s’associe aux fils et aux filles de son peuple pour appeler la délivrance (v 11 et 12). La pleine restauration amène la bénédiction et cette béatitude : « Bienheureux le peuple pour qui il en est ainsi ! Bienheureux le peuple qui a l’Éternel pour son Dieu ! » (v 15).

6) Psaume 149. 1 et 2 : « Chantez à l’Éternel un cantique nouveau ! Chantez sa louange dans la congrégation des saints. Qu’Israël se réjouisse en celui qui l’a fait ; que les fils de Sion s’égayent en leur roi ». Ce psaume anticipe le règne avec Christ pour Israël sur la terre : « Que les saints se réjouissent de la gloire » (v 5) ; « les louanges de Dieu sont dans leur bouche, et une épée à deux tranchants dans leur main » (v 6). Ils sont associés à Christ sur la terre « pour exécuter la vengeance contre les nations… pour exécuter contre eux le jugement qui est écrit. Cette gloire est pour tous ses saints. Louez Jah ! » (v 7 à 9). Le jugement doit s’exécuter afin que le règne à venir, qui sera soutenu en jugement et en justice, soit établi (voir : Apoc. 19. 15 et És. 9. 7).

7) Ésaïe 42. 10 : « Chantez à l’Éternel un cantique nouveau, sa louange du bout de la terre, vous qui descendez sur la mer, et ce qui la remplit, les îles et ceux qui les habitent ! ». La présence du Seigneur sur la terre : « Voici mon serviteur » (v 1), amènera la louange universelle. Pour nous, s’il est merveilleux de considérer sa première venue en grâce, qu’il est encourageant d’anticiper sa gloire! Et si les saints sur la terre chanteront un cantique nouveau en considérant leur délivrance et la gloire de leur Roi (Ps. 24.), les saints célestes, autour du trône de l’Agneau, chanteront un cantique nouveau (Apoc. 5. 9). Nous trouvons aussi un groupe de rachetés chantant dans le ciel un cantique nouveau, en accord avec les 144 000 sur la terre, « ceux qui suivent l’Agneau » (Apoc. 14. 1 à 5). La richesse de ce thème nous conduit, dès aujourd’hui, à chanter à la gloire de « notre grand Dieu et Sauveur Jésus Christ ».