DSC02766

 

Votre Père sait… Ne crains pas, petit troupeau, car il a plus à votre Père de vous donner le royaume. Luc 12. 30 et 32.
Un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. Mat. 23. 9.

 

NOTRE PÈRE CÉLESTE

 

Les disciples de Jésus, ces quelques uns qui L’avaient suivi, sont perturbés et attristés à l’annonce de Ses souffrances, de Sa mort et de Son départ vers le ciel, dans la maison de Son Père (Jean 14. 1 à 7). La pensée de ne plus L’avoir avec eux les bouleverse.
Mais Jésus les rassure en leur disant qu’ils pourront se tourner vers Dieu comme vers un Père : « Vous demanderez en mon nom… car le Père lui-même vous aime » (Jean 16. 26 et 27). Jésus est venu sur la terre pour nous faire connaître Dieu comme notre Père, car « à tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le droit de devenir enfants de Dieu » (Jean 1. 12). Plus tard, Jésus ressuscité dira à Marie de Magdala : « Va vers mes frères et dis leur : Je monte vers mon Père et votre Père, et vers mon Dieu et votre Dieu » (Jean 20. 17).
Chers lecteurs, est-il possible pour nous de nous approcher de Dieu et d’établir avec Lui une heureuse relation, comme celle d’un père attentionné avec ses propres enfants ? Oui ! Le Dieu créateur de l’univers, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, est aussi notre Père ! De la même manière que Jésus prenait soin du bien de Ses disciples, de leurs besoins quotidiens, de leur protection, de la même manière aujourd’hui, notre Père céleste veut répondre à nos demandes, selon Sa sagesse et Son amour.
Dieu, qui est infiniment bienveillant et compatissant, participe à nos joies et porte avec nous le poids de nos peines et de nos souffrances. Confions-Lui nos projets, nos appréhensions et nos angoisses. Dieu est « le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation » (2 Cor. 1. 3 et 4). Si nous avons parfois des difficultés à réaliser que Dieu est près de nous, lisons et relisons l’évangile selon Jean, dans lequel Jésus nous parle du Père et nous dit, comme nous l’avons déjà lu : « Le Père lui-même vous aime ».

 

D’après « Il buon seme » janvier 2022