IMG_20180223_204638

 

 

 Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures ; il a été enseveli, et il a été ressuscité le troisième jour, selon les Écritures ; il a été vu de Céphas, puis des douze. Ensuite, il a été vu de plus de cinq-cents frères à la fois…
Si Christ n’a pas été ressuscité, votre foi est vaine. 1 Cor. 15. 3 à 6 et 17.

 

CROIRE À LA RÉSURRECTION DE CHRIST

 

La résurrection de Jésus Christ n’est pas un mythe, c’est un fait.
Sir Edward Clarke, Juge à la Cour Suprême britannique, a examiné la résurrection par un procédé optique. Voici sa conclusion : – En tant que juriste, j’ai fait une recherche approfondie sur les preuves des évènements qui se sont succédés à la mort de Jésus, et j’en ai conclu qu’elles étaient valides. Comme homme de loi, j’accepte sans réserve ces preuves comme étant des témoignages d’hommes fiables dont je retiens les affirmations pleinement fondées.
Voilà le témoignage d’un homme sage et respectable de ce monde. Précisons toutefois que la certitude de la résurrection de Christ n’est pas basée sur de telles preuves. Sa résurrection constitue le thème central des Saintes Écritures. L’Ancien Testament l’annonce, le Nouveau Testament la raconte avec précision, et rapporte la déclaration des témoins convaincus : « Le Seigneur est réellement ressuscité » (Luc 24. 34).
Si nous considérons seulement comme « probable » la résurrection de Jésus, nous ne sommes pas de vrais chrétiens. Il faut faire le pas supplémentaire de la foi. L’apôtre Paul écrit : « Si, de ta bouche, tu reconnais Jésus comme Seigneur, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, tu seras sauvé » (Rom. 10. 9). Rejeter le témoignage de la Bible sur la résurrection de Christ équivaut à rejeter toute la Parole de Dieu.
Quand le disciple Thomas, qui était d’abord incrédule, a vu le Seigneur Jésus ressuscité, il s’est exclamé : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » (Jean 20. 28). Faisons de même, nous aussi, avec reconnaissance !

 

D’après « Il buon seme » février 2022