PXL_20210903_172102170

 

Ceux qui ont l’amertume dans l’âme… ceux qui attendent la mort, et elle n’est pas là, qui la cherchent plus que des trésors cachés, qui se réjouissent…., parce qu’ils ont trouvé la tombe. Job 3. 20 à 22.
Il faut que nous soyons tous manifestés devant le tribunal du Christ, afin que chacun reçoive selon les actions accomplies dans le corps, soit bien soit mal. 2 Cor. 5. 10.
Il est réservé aux hommes de mourir une fois – et après cela le jugement. Héb. 9. 27.

 

UNE RÉSURRECTION DE JUGEMENT OU DE VIE ?

 

Nous avons là, dans le livre de Job, les paroles d’un homme désespéré, quelqu’un qui ne peut plus supporter la vie. Il considère la tombe comme un lieu de repos, où les problèmes n’existent plus, et il la désire pour lui-même. Quand les difficultés deviennent excessives, de telles pensées peuvent venir à l’esprit. Tous les soucis que nous connaissons sur la terre se terminent avec la mort. Mais est-ce une bonne façon d’en finir ?
La mort n’est pas la fin de tout. La Bible nous le dit et notre conscience aussi. Nous ressusciterons tous un jour, et nous paraîtrons devant Dieu. La résurrection a deux issues distinctes : elle est une résurrection de vie ou une résurrection de condamnation : « L’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront sa voix ; et ils sortiront, ceux qui auront pratiqué le bien, pour une résurrection de vie ; et ceux qui auront fait le mal, pour une résurrection de jugement » (Jean 5. 28 et 29).
Quiconque ressuscitera pour être jugé devra rendre compte de toutes ses œuvres et paroles mauvaises devant Dieu, et il sera condamné. Les tourments éternels, loin de Dieu, en seront la terrible conséquence : « De toute parole vaine qu’ils auront dite, les hommes rendront compte au jour du jugement ; car d’après tes paroles tu seras justifié, et d’après tes paroles tu seras condamné » (Mat. 12. 36 et 37 – voir Apoc. 20. 11 à 15). Quiconque traite légèrement les commandements de Dieu et met volontairement fin à sa vie pour être libéré des soucis, devra constater alors à quel point il a erré, et connaîtra ensuite une condition bien pire.
Dieu soit loué de ce qu’il y a un moyen de vivre sur la terre malgré les difficultés. À tous ceux qui se confient en Lui, Dieu Lui-même donne la force de supporter toutes les situations : « Nous… sommes dans les tribulations de toute manière, mais non pas dans la détresse » ; « avec la tentation, [Dieu] fera aussi l’issue, afin que vous puissiez la supporter » (2 Cor. 4. 8 ; 1 Cor. 10. 13). Et il y a, Dieu en soit béni, une résurrection de vie. Si quelqu’un a accepté Jésus Christ comme son Sauveur et son Seigneur personnel, ses péchés sont pardonnés. Devant le tribunal où Christ siégera, sa vie sera passée en revue, mais ce ne sera pas en jugement, seulement en manifestation. Il vivra alors, dans la gloire, dans une heureuse communion avec Christ (2 Cor. 5. 10 ; 1 Jean 3. 1 et 2). Mettons donc notre confiance en Lui pour la vie et pour la mort.

D’après « The Good Seed » septembre 2022