DSC00669

Et l’Éternel dit à Noé : Entre dans l’arche, toi et toute ta maison… Et l’Éternel ferma l’arche sur lui. Gen. 7. 1, 16.

UN SALUT PLEINEMENT ASSURÉ

Il y a des chrétiens qui ont, avec sincérité, confessé à Dieu la culpabilité de leur vie, mais qui ne sont cependant pas au clair quant à leur salut. Ils craignent de devenir infidèles à Dieu et de perdre ainsi leur salut.
Par l’image de Noé et de son arche, Dieu nous montre que toute personne rachetée est dans une position de sécurité absolue. Comme Il avait ordonné à Noé d’entrer dans l’arche, Il nous a commandé de venir au Seigneur Jésus et de placer notre confiance en Lui. Dès que Noé et sa famille ont été dans l’arche, Dieu Lui-même a fermé la porte derrière eux. Ainsi, tous ceux qui étaient à l’intérieur étaient saufs.
Qui aurait pu ouvrir ce que Dieu avait fermé ? « Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? » (Rom. 8. 31). La puissance de Satan, des anges ou des hommes, n’aurait pas pu forcer la porte pour l’ouvrir afin que les eaux se déversent dans l’arche. Elle avait été fermement close par la même main qui avait ouvert les écluses des cieux en jugement. Il est écrit, au sujet de Christ, qu’Il est : « celui qui a la clé de David, celui qui ouvre et nul ne fermera, qui ferme et nul n’ouvrira » (Apoc. 3. 7). Il possède « toute autorité… dans le ciel et sur la terre » (Mat. 28. 19). Qui pourrait donc toucher à ceux qui, par la foi, ont trouvé leur refuge en Lui ?
La mort du Seigneur Jésus Christ est le fondement inébranlable de notre salut, et Sa résurrection est la preuve assurée que Dieu est pleinement satisfait. Il peut donc nous accorder un salut certain, sans condition, et éternel. Il n’est pas possible de perdre un tel salut, qui ne demande, pour être parfaitement valide, aucun processus supplémentaire de contrôle ou de purification.

D’après « The Good Seed »