dsc04022

 

COMPTE RENDU RENCONTRE JEUNES ADOLESCENTS AOÛT 2016

UN PETIT GARÇON : DAVID

Jésus est l’Ami suprême,
Le tendre Ami de mon cœur ;
Jésus est Celui qui m’aime,
Mon Refuge et mon Sauveur.

Jésus-Christ est la Lumière
Qui vient éclairer mes pas,
Pour qu’en suivant ma carrière
Mon pied ne s’égare pas.

Jésus est l’Amour fidèle,
Mon Repos en ce bas lieu ;
Il est la Vie éternelle
Et me conduit jusqu’à Dieu.

Jésus est mon Espérance :
Bientôt il viendra du ciel
Me ravir en sa présence
Dans le repos éternel.

Mon Espoir, mon Tout, ma Vie,
O Jésus, Lumière, Amour,
Qu’ici je te glorifie
En attendant ton retour !

Cantique 205

Nous allons regarder ensemble quelques traits de la vie de David.

« Et l’Éternel dit à Samuel : Jusques à quand mèneras-tu deuil sur Saül, vu que moi je l’ai rejeté pour qu’il ne soit pas roi sur Israël ? Remplis ta corne d’huile, et va : je t’enverrai vers Isaï, le Bethléhémite ; car j’ai vu parmi ses fils un roi pour moi. Et Samuel dit : Comment irai-je ? Dès que Saül l’entendra, il me tuera. Et l’Éternel dit : Tu prendras avec toi une génisse, et tu diras : Je suis venu pour sacrifier à l’Éternel. Et tu appelleras Isaï au sacrifice, et moi je te ferai savoir ce que tu auras à faire, et tu oindras pour moi celui que je te dirai. Et Samuel fit ce que l’Éternel avait dit, et vint à Bethléhem ; et les anciens de la ville allèrent tremblants à sa rencontre, et dirent : Ta venue est-elle la paix ? Et il dit : La paix. Je suis venu pour sacrifier à l’Éternel ; sanctifiez-vous, et venez avec moi au sacrifice. Et il sanctifia Isaï et ses fils, et les appela au sacrifice. Et il arriva que, comme ils entraient, il vit Éliab, et il dit : Certainement l’oint de l’Éternel est devant lui. Et l’Éternel dit à Samuel : Ne regarde pas son apparence, ni la hauteur de sa taille, car je l’ai rejeté ; car l’Éternel ne regarde pas ce à quoi l’homme regarde, car l’homme regarde à l’apparence extérieure, et l’Éternel regarde au cœur. Et Isaï appela Abinadab et le fit passer devant Samuel. Et il dit : L’Éternel n’a pas non plus choisi celui-ci. Et Isaï fit passer Shamma. Et il dit : L’Éternel n’a pas non plus choisi celui-ci. Et Isaï fit passer ses sept fils devant Samuel. Et Samuel dit à Isaï : L’Éternel n’a pas choisi ceux-ci. Et Samuel dit à Isaï : Sont-ce là tous les jeunes gens ? Et il dit : Il reste encore le plus jeune, et voici, il paît le menu bétail. Et Samuel dit à Isaï : Envoie, et fais-le amener ; car nous ne nous placerons point autour de la table, jusqu’à ce qu’il soit venu ici. Et il envoya et le fit venir. Or il avait le teint rosé, avec de beaux yeux, et était beau de visage. Et l’Éternel dit : Lève-toi, oins-le ; car c’est celui-là. Et Samuel prit la corne d’huile, et l’oignit au milieu de ses frères. Et l’Esprit de l’Éternel saisit David, depuis ce jour-là et dans la suite. Et Samuel se leva et s’en alla à Rama. Et il arrivait que, quand l’esprit envoyé de Dieu était sur Saül, David prenait la harpe et en jouait de sa main ; et Saül était soulagé et se trouvait bien, et le mauvais esprit se retirait de dessus lui » (1 Sam. 16. 1 à 13, 23).

Ce n’est pas la première fois dans la Bible que l’on trouve le nom de David. Dieu en parle déjà une fois auparavant dans le livre de Ruth pour nous dire de qui il descendait : son arrière grand-père était Boaz, l’homme puissant et riche. David venait de la ville de Bethléhem ; c’est aussi dans cette ville que Jésus est né et ceci n’est pas un hasard.
Donc David est né dans une famille croyante pieuse. Qu’est-ce qu’une personne « pieuse » ? C’est une personne croyante qui a une relation vivante avec le vrai Dieu.
David a eu cette grâce, ce privilège de naître là. Pour vous aussi, il faut bien réaliser que c’est un grand privilège d’être élevé dans une famille chrétienne. Parfois, vous pouvez vous dire : c’est dur de ne pas être comme les autres camarades, on ne peut pas faire comme on veut, on ne peut pas s’habiller comme on le souhaite … Mais n’oubliez pas que c’est une grande grâce d’appartenir à une famille de croyants.

Au verset 6 du Psaume 132, on trouve l’arche de Dieu à Bethléem : « Voici, nous avons ouï parler d’elle à Ephrata, nous l’avons trouvée dans les champs de Jaar » (Ps. 132. 6). En effet, la petite note g nous dit qu’il s’agit ici de l’arche. D’autre part, Ephrata est le nom de ce Bethléem-là (Genèse 35. 16,19 ; 48. 7).
Que représente l’arche dans la Parole de Dieu ? C’est une figure de la Personne du Seigneur Jésus. David montre dans ce Psaume son grand amour pour l’arche. Il n’avait qu’un désir : amener l’arche à Jérusalem pour qu’elle y trouve son repos. David avait dû entendre parler de cette arche par ses parents.

Quelle est la signification du nom David ? C’est : Bien-aimé.
Est-ce que cette signification évoque quelqu’un à l’un d’entre vous ?
« Tu es mon Fils bien-aimé » : Jésus. C’est la déclaration publique de Dieu concernant Son Fils dans les Évangiles :
« Et il y eut une voix venant de la nuée, disant : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le. Et la voix s’étant fait entendre, Jésus se trouva seul. Et ils se turent, et ne rapportèrent en ces jours-là à personne rien de ce qu’ils avaient vu » (Luc 9. 35 et 36).
A travers le jeune David, nous avons une belle image du Seigneur Jésus ; en Lui, nous avons le véritable Bien-aimé.
A ce moment dans le récit, David avait peut-être à peu près votre âge. Le Seigneur Jésus parle à chacun de vous, car Il aime s’adresser aux enfants. Il les a pris dans ses bras et Il vous dit aussi : Écoutez-Moi.

Samuel le prophète, déjà un peu âgé, s’en va donc trouver Isaï, le papa de David. Que va-t-il faire ? Il va lui demander d’amener ses fils, car il doit désigner un roi parmi eux.
« Je vais te montrer celui que j’ai choisi » lui avait dit l’Éternel.
De même, Dieu a choisi un homme, un seul homme : ce petit bébé de Bethléhem. Et à sa venue tous les anges ont éclaté de joie.

Lorsqu’Isaï montre à Samuel son premier fils Éliab, il est un peu impressionné car Éliab est très grand. Mais Dieu doit donc lui dire : « Ne regarde pas à son apparence ». Cette leçon est très importante pour nous aussi.
On vit aujourd’hui dans un monde où l’apparence a beaucoup d’importance (marque des chaussures, des habits en général … ce que font vos parents comme métier …). Mais Dieu regarde au cœur, Il lit dans notre cœur. Qu’est-ce que le Seigneur Jésus peut voir très tôt dans notre cœur ?

Ainsi Isaï fait défiler les 7 fils et aucun ne convient. Et puis, il y a un petit dernier que l’on n’a même pas appelé ! Il gardait les moutons dans les champs, il avait un métier simple. David n’était pas un soldat ou un capitaine mais un simple berger. Ne cherchez pas un métier où l’on va vous admirer. Il y a des métiers tout simples où l’on peut aussi servir le Seigneur.

« Et il choisit David, son serviteur, et le prit des parcs des brebis ; Il le fit venir d’auprès des brebis qui allaitent, pour paître Jacob, son peuple, et Israël, son héritage » (Ps. 78. 70 et 71). Dieu choisit donc David et Il l’appelle son serviteur.
Le Seigneur Jésus est appelé le fils de David, le Bon Berger (Ps. 23. 1) : « l’Éternel est mon Berger, je ne manquerai de rien ».

« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais c’est moi qui vous ai choisis et qui vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure ; afin que tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui serait sien ; mais parce que vous n’êtes pas du monde, mais que moi je vous ai choisis du monde, à cause de cela le monde vous hait » (Jean 15. 16 et 19).
Est-ce que vous vous rendez compte, chers enfants, que le Seigneur Jésus aussi vous a aussi choisi ? Avoir une famille chrétienne est un très grand privilège car on peut y lire la Parole de Dieu et apprendre à connaître le Seigneur Jésus comme son Sauveur et le rencontrer.
Le Seigneur dit aussi : « Vous n’êtes pas du monde », c’est une leçon à apprendre. Souvent on pense : j’aimerai être grand, fort, riche … tout cela caractérise ce monde.
Si vous n’avez pas les mêmes désirs, « à cause de cela le monde vous hait » : vous avez peut être déjà rencontré de la haine chez certains dans ce monde car vous êtes différents. Mais le Seigneur nous a choisis : quel privilège, quelle source de bénédictions ! David avait été choisi par Dieu déjà bien avant sa naissance. Il en est de même pour nous. Nous avons été élus (= choisis) dans le Seigneur Jésus.

David, dans sa famille, avait été un peu oublié car c’était le dernier … Parfois vous pouvez aussi vous dire au sein de votre famille que vous êtes un peu oubliés … mais Dieu n’oublie pas : Dieu avait un plan pour David, Il a aussi un chemin pour chacun d’entre vous. Il veut vous prendre par la main pour vous conduire un jour après l’autre.

David est un peu intimidé quand on l’appelle et qu’il est oint d’huile. Il nous est dit : « L’esprit de Dieu saisit David ».

On connaît Dieu sous 3 personnes :
Le Père.
Le Fils.
Le Saint Esprit.

Il y a un seul Dieu qui se manifeste de 3 manières. De la même manière il y a un seul soleil :
Il nous éclaire.
Il nous réchauffe.
Il tient la terre (elle tourne autour de lui).
Les façons d’agir du soleil sont différentes mais pourtant, il y a un seul soleil.

Dieu va ainsi venir chez le croyant par le moyen de son Esprit. Si j’ai l’Esprit de Dieu en moi, est-ce que je peux faire n’importe quoi, est-ce que je peux aller à n’importe quel endroit avec un camarade, est-ce que je peux dire des mensonges ? Il y a des choses qu’on ne peut pas faire et que l’on ne doit pas nourrir dans nos pensées non plus.

On a lu aussi au verset 23 que David jouait de la harpe. A quoi servait cette harpe ? A chasser un mauvais esprit de Saül. David va donc lui faire du bien.
C’est un caractère du chrétien : faire du bien et non du mal. Le Seigneur Jésus sur la terre, qu’a-t-Il fait ? Il a toujours fait le bien.
David chantait avec sa harpe. Cela vous arrive-t-il de chanter ? Quand on a le cœur joyeux on peut chanter : cette part n’est pas celle des anges, mais des croyants seulement. Dans les évangiles, on voit des enfants chanter.
« Et les principaux sacrificateurs et les scribes, voyant les merveilles qu’il faisait, et les enfants criant dans le temple et disant : Hosanna au fils de David ! En furent indignés, et lui dirent : Entends-tu ce que ceux-ci disent ? Mais Jésus leur dit : Sans doute : n’avez-vous jamais lu : «Par la bouche des petits-enfants et de ceux qui tètent, tu as établi ta louange » ? » (Mat. 21. 15 et 16).
Les petits enfants peuvent chanter des cantiques agréables à Dieu. Le Seigneur aime entendre la voix des enfants à la réunion, cela Le réjouit. Un chrétien qui chante, c’est une louange rendue à Dieu.

Quel est le premier cantique indiqué dans la Bible ? On le trouve au chapitre 15 de l’Exode. Les égyptiens ont été engloutis dans la mer et les fils d’Israël ont été délivrés entièrement. Devant de si grandes choses, ils chantent. Pour le croyant aujourd’hui, il en est de même : quand il a compris que ses péchés ont été effacés par le sang de Jésus versé à la croix, il est délivré, sauvé, alors il chante.
Le Fils de Dieu, le Créateur, a donné sa vie sur la croix pour moi, l’Amour de Dieu a été jusque là.
Les israélites ont donc chanté avec Moïse et avec leurs enfants car ils avaient été les témoins de cette grande délivrance.
« Jah est ma force et mon cantique, et il a été mon salut. Il est mon Dieu, et je lui préparerai une habitation, le Dieu de mon père, et je l’exalterai » (Ex. 15. 2).
La note d nous dit : cantique de louange. Dans le ciel, on chantera de merveilleux cantiques de louange.

1 Samuel 16. 12 : L’esprit de Dieu insiste sur le fait que David avait le teint rosé et de beaux yeux. De Moïse, il avait été dit qu’il était beau à Dieu (Actes 7. 20). Le Seigneur Jésus Lui-même est appelé Fils de David. Le verset 2 du Psaume 45 nous dit au sujet du Seigneur : « Tu es plus beau que les fils des hommes » : c’est un très beau verset que nous aimons rappeler à l’heure de la louange le dimanche matin.
Pourquoi trouve-t-on ces deux versets en apparence contradictoires ?
« Tu es plus beau que les fils des hommes » et « Il n’a ni forme, ni éclat ; quand nous le voyons, il n’y a point d’apparence [en lui] pour nous le faire désirer » (És. 53. 2).
Voici La réponse :
« Il est méprisé … des hommes … et nous n’avons eu pour Lui aucune estime ». C’est pour les hommes qu’Il n’avait pas d’éclat, mais quelle beauté morale chez notre Seigneur ! A l’intérieur : tout est parfait, à l’extérieur : « ni forme, ni éclat » aux yeux des hommes.

David aussi était le dernier de sa famille, il n’était pas là quand le prophète s’est présenté, il était méprisé. Tel a été aussi la part du Seigneur Jésus : on n’a pas vu qu’Il était beau … on l’a haït sans cause.
« Comme beaucoup ont été stupéfaits en te voyant, tellement son visage était défait plus que celui d’aucun homme, et sa forme, plus que celle d’aucun fils d’homme, ainsi il fera tressaillir d’étonnement beaucoup de nations ; des rois fermeront leur bouche en le voyant ; car ils verront ce qui ne leur avait pas été raconté, et ils considéreront ce qu’ils n’avaient pas entendu » (És. 52. 14 et 15).
Il y aura un moment où tous les hommes tressailleront d’étonnement et seront surpris, même ceux qui ne sont pas croyants. Il y aura un moment où tout le monde se courbera et devra s’agenouiller devant le Seigneur.

« Et David dit à Saül : Ton serviteur paissait le menu bétail de son père, et un lion vint, et un ours : et il enleva un mouton du troupeau. Et je sortis après lui et le frappai, et je délivrai le mouton de sa gueule ; et il se leva contre moi, et je le saisis par sa barbe, et le frappai, et le tuai. Ton serviteur a frappé et le lion et l’ours ; et ce Philistin, cet incirconcis, sera comme l’un d’eux, car il a outragé les troupes rangées du Dieu vivant. Et David dit : L’Éternel qui m’a délivré de la patte du lion et de la patte de l’ours, lui me délivrera de la main de ce Philistin. Et Saül dit à David : Va, et que l’Éternel soit avec toi. Et Saül revêtit David de ses vêtements, et lui mit un casque d’airain sur la tête, et le revêtit d’une cotte de mailles. Et David ceignit son épée par-dessus ses vêtements, et voulut marcher, car il ne l’avait pas essayé. Et David dit à Saül. Je ne puis marcher avec ces choses, car je ne l’ai jamais essayé. Et David les ôta de dessus lui ; et il prit son bâton en sa main, et se choisit du torrent cinq pierres lisses, et les mit dans le sac de berger qu’il avait, dans la poche ; et il avait sa fronde à la main. Et il s’approcha du Philistin » (1 Sam. 17. 34 à 40).

David ici raconte quelque chose qui lui est arrivé quand il gardait les brebis. On ne le savait pas auparavant mais un jour il avait rencontré un lion et un ours et il semble qu’un mouton avait déjà été emporté par le lion ou l’ours. David n’a pas voulu le laisser partir et il a combattu pour protéger les brebis.
Le Bon Berger fait aussi tout ce qu’il faut pour sauver ses brebis. Il a donné sa vie, chose encore bien plus grande que de délivrer une brebis comme l’a fait David.
Nous voyons dans cette histoire que David avait fait tout cela dans le secret. On a tous des petits secrets que seul le Seigneur connaît. Parfois on est seul à la maison, au travail ou à l’école et Dieu voit nos choix. Je décide par exemple de ne pas aller là car cela ne va pas. Je choisis de ne pas dire des mensonges et de ne dire que la vérité. Ce sont autant de petits secrets avec Dieu.
Les petits secrets se passaient tous les jours dans la vie de David. C’était son occupation de tous les jours : paître les brebis et puis faire face d’un seul coup à une circonstance difficile : le lion et l’ours. Qu’allait faire David ? Il avait un secret : il avait une vie de relation avec Dieu et c’est uniquement cela qui a pu l’aider à avoir la victoire sur le lion et l’ours et ensuite sur Goliath. Dans nos vies aussi, dans les difficultés, vous pouvez vous tourner vers Dieu et Lui demander de l’aide. Si je crie au Seigneur Jésus, Il me répond … pas toujours tout de suite … mais quelquefois un plus tard…
Ne cherchons pas à marcher avec les armes que le monde nous propose, mais cherchons les armes célestes venant de Dieu. Dans le combat contre Goliath, David a combattu avec les forces données de Dieu. L’arme dans le cœur de David : c’était la foi, la confiance dans le Seigneur. Dans la mesure où nous nous confions en Lui, nous serons délivrés. Prions et disons : « Sauve-moi Seigneur » : cela peut être très court mais Dieu nous répondra.
v.37 : David dit à Saül que c’est l’Éternel qui l’a délivré. David aurait pu dire à Saül : « tu vois je suis fort, alors maintenant je vais aller vers Goliath ». Non, il met Dieu en avant. Ce jeune garçon David connaissait Dieu. Vous aussi, même si vous êtes encore jeunes, Dieu peut vous faire faire des expériences avec Lui.
« Le paresseux dit : « Il y a un lion rugissant sur le chemin, un lion dans les rues » (Prov. 26. 13). Le paresseux a toujours un lion sur son chemin pour ne pas avancer. Il faut du courage le matin pour se lever et lire un peu, quelques versets et avoir un moment avec le Seigneur. C’est comme cela que l’on peut vaincre le lion.
David avait tué le lion et l’ours ; ce n’est qu’après qu’il tue Goliath : celui que personne n’osait affronter. David a commencé à faire ce que Dieu lui demandait : il a été fidèle dans ce que Dieu lui demandait et ensuite, petit à petit, Dieu a donné des choses plus grandes à accomplir. Au départ, David paissait le menu bétail et ensuite quelque chose de bien plus grand lui est confié et pour tout cela il est très consciencieux.
Les brebis, David en avait un très grand soin ; quand il est appelé, il les laisse à un gardien pour aller vaincre Goliath. Il n’a pas été négligent avec ce qui lui avait été confié. David était sérieux dans les choses confiées par son père. Si on fait de petites tâches (vaisselle, ménage…) pour le Seigneur, alors cela va vraiment Lui plaire. Ainsi Il nous confiera plus par la suite. Mais commençons dans les petites choses. « Car qui a méprisé le jour des petites choses ? » (Zach. 4. 10). On peut aussi aller voir un camarade malade et lui lire un verset.

Seigneur ! Sanctifie
Nos jours, nos moments ;
Fais que notre vie
T’honore en tout temps.
Que de ta présence
Au milieu de nous
L’heureuse influence
Nous pénètre tous.

Puissions-nous sans cesse
Marcher par la foi,
Et dans la détresse
Regarder à toi !
Heureux qui repose
Sur ton bras puissant.
On a toute chose
En te possédant.

Cantique 77