OLYMPUS DIGITAL CAMERA

UN HEUREUX PETIT BERGER

Glenn était un pauvre petit berger ; mais il avait appris à connaître et à aimer le Seigneur Jésus, et bien que son mode de vie fût très humble, il était heureux, car son espérance était dans les cieux. Par une splendide matinée de printemps, il surveillait ses moutons. Ceux-ci paissaient dans une vallée plaisante entre des montagnes boisées, et Glenn chantait, exprimant ainsi toute sa joie. Or il se trouva que le fils du roi chassait dans le voisinage, et après avoir examiné un moment le jeune garçon, il l’appela et dit :
– Qu’est-ce qui te rend si heureux, mon garçon ?
Glenn ne sachant pas que c’était le prince, répondit :
– Pourquoi ne serais-je pas heureux ? Aucun roi n’est plus riche que moi.
– Ah ! dit le prince, je suis content d’apprendre que tu es si riche. Maintenant, dis-moi, s’il te plaît, ce qui te rend si riche.
– Eh bien, vous le voyez, Monsieur ; le soleil là-haut brille avec autant d’éclat pour moi que pour n’importe quel roi ; les montagnes et les vallées se présentent aussi belles qu’elles le seraient pour un prince. J’ai tout ce dont j’ai vraiment besoin. J’ai suffisamment à manger chaque jour ; j’ai de bons vêtements chauds à me mettre, et je gagne assez d’argent chaque année pour subvenir à tous mes besoins. Et, mieux encore que tout cela, je connais le Seigneur Jésus comme mon Sauveur, Monsieur ; et Il a préparé pour moi, au ciel, une demeure meilleure que toutes celles que le monde peut offrir. Ne pensez-vous pas, Monsieur, que je puisse être heureux ?
– Certainement, tu le dois, mon garçon, répondit le prince. Aucun roi ne peut être plus riche que toi.
Cela fait du bien, simplement de penser à un bonheur pareil à celui-là. Et c’est pourtant ce que notre Seigneur Jésus Christ donne à tous ceux qui L’aiment. C’est là la paix et le contentement que nous trouverons, si nous venons nous asseoir à Son ombre.
« J’ai pris plaisir à son ombre, et je m’y suis assise ; et son fruit est doux à mon palais » (Cant. 2. 3).
« Celui qui habite dans la demeure secrète du Très-haut logera à l’ombre du Tout-puissant » (Ps. 91. 1).
« La piété avec le contentement est un grand gain. Car nous n’avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n’en pouvons rien emporter. Alors, ayant nourriture et vêtement, nous serons satisfaits » (1 Tim. 6. 6 à 8).

D’après la Bonne Nouvelle 1970