DSC02357X

 

« Et le Seigneur, la voyant, fut ému de compassion envers elle et lui dit : Ne pleure pas » Luc 7. 13.

 

SYMPATHIE DU SEIGNEUR

 

Alors que le Seigneur Jésus allait entrer dans la ville de Naïn, accompagné par une grande foule, une procession funéraire se dirigeait vers Lui. On emportait un mort hors de la ville dans un cercueil, et un cortège funèbre accompagnait la seule personne de sa parenté, sa mère veuve, se dirigeant vers la tombe. Quel triste spectacle !
Un seul regard suffit au Fils de Dieu pour se rendre compte de la situation : les circonstances de cette famille, la terrible souffrance de la veuve, ses difficultés financières. Il compatissait profondément à son deuil, à sa souffrance et à ses sentiments. Tout cela s’exprime en un seul mot : « compassion ».
Nous ne devons pas nous méprendre lorsque le Sauveur dit à la veuve : « Ne pleure pas ». Cela ne veut pas dire que ceux qui connaissent le deuil ne devraient pas pleurer. Au contraire, nous ne devrions jamais avoir honte de montrer nos sentiments. Rappelons-nous que le Seigneur Jésus a pleuré sans se cacher devant la tombe de son ami Lazare. Il est triste que cela soit aujourd’hui souvent considéré comme un signe de faiblesse.
« Ne pleure pas ». Jésus prononce ces paroles comme une consolation réelle, car immédiatement après Il allait ramener à la vie le fils unique de cette veuve. Le Seigneur Jésus sympathise avec nous ; Il peut comprendre nos pleurs. Même dans les heures les plus difficiles de notre vie nous sommes amenés à ressentir pleinement Son amour.
La veuve a reçu son fils à nouveau. Aujourd’hui, ceux qui sont dans le deuil doivent souvent endurer toute la peine de leur perte causée par la mort. La question « Pourquoi ? » se pose si facilement. Mais même dans de tels moments pénibles, le Seigneur Jésus est toujours là pour prendre soin de nous personnellement. Nous pouvons toujours nous tourner vers Lui.

D’après « The Good Seed » Juillet 2019