IMG_6632

 

SORTIR ENSEMBLE, S’AIMER ET SE MARIER

 

Cet article veut rappeler quelques principes bibliques concernant les relations entre homme et femme, en traitant des thèmes actuels relatifs aux jeunes. Il est évident qu’un seul article ne pourra jamais donner réponse à toutes les questions, mais il peut inciter à réflexion.

 

Principes divins concernant les relations entre l’homme et la femme

J’aimerais d’abord présenter deux principes divins fondamentaux. Premièrement, le mariage est une institution pour la terre, et qui dure toute la vie. Le mariage n’est pas une chose qui a à voir avec le ciel. Il ne subsiste pas dans l’éternité. Mais Dieu l’a institué pour cette terre, et il dure aussi longtemps que les époux vivent. Ils sont liés l’un à l’autre, tant qu’ils sont en vie
(Rom. 7. 2 et 3. Le divorce ou la répudiation ne peuvent être envisagés pour les chrétiens, car Dieu hait la répudiation (Marc 10. 9 et Mal. 2. 15 et 16). C’est pourquoi aussi l’on ne devrait pas contracter un mariage sans réfléchir et sans prier.

Le deuxième principe divin fondamental est que Dieu a prévu que le mariage d’un homme et d’une femme soit le seul cadre dans lequel la sexualité puisse s’exprimer. Toute relation sexuelle hors mariage est contraire aux pensées de Dieu. Ce qui est considéré comme anodin dans notre environnement, à l’école par exemple, le fait de « coucher ensemble » est aux yeux de Dieu de la fornication (appelée aussi anciennement la luxure), c’est donc un péché. Le comportement des gens qui nous entourent nous influence. Ce que nous voyons dans la vie quotidienne – sans pouvoir l’éviter (la publicité, par exemple) ou ce que nous recherchons délibérément (les films/vidéos, par exemple) déteint sur nous et nous influence. Nous sommes en danger de ne plus voir les choses comme Dieu les voit. Il est donc important de les considérer selon la perspective divine.

A l’appui de ces deux principes divins, nous voulons nous demander comment, dans le mariage, le chemin de l’homme et de la femme correspond aux pensées de Dieu.

 

Homme et femme

Dieu a créé l’être humain homme et femme. L’homme n’est pas comme la femme, et la femme n’est pas comme l’homme. Sinon, comment pourraient-ils se compléter ? Le Créateur a tout fait parfaitement. L’homme fonctionne comme un homme et la femme fonctionne comme une femme, et ensemble, dans le mariage, chacun trouve ce qui lui correspond et ce qui le complète. C’est ce que Dieu a établi dans la création. Il est bien nécessaire que l’homme comprenne que la femme ressent les choses différemment de lui. La femme doit aussi comprendre qu’un homme ressent autrement les choses et qu’il décide autrement.

Un homme prend généralement une décision de manière rationnelle, raisonnée. Une femme décide habituellement instinctivement, selon ses sentiments. Pour un jeune homme, donner la main à une jeune fille, est un signe anodin, tandis que cela produit souvent en elle des sentiments forts. Un court message SMS de salutation peut, selon la perception rationnelle de l’homme, n’être qu’une simple preuve d’intérêt, tandis que chez la femme, cela peut éveiller des sentiments et un flot de pensées. M’aime-t-il ? Qu’attend-il de moi ? Pourquoi m’écrit-il ? Ces questions ne sont pas venues à l’idée de l’homme, mais elles ont pu surgir chez la femme.

Quelle n’a pas été la déception de jeunes filles, lorsqu’elles ont constaté que le jeune homme avec qui elles avaient échangé un « chat », écrivait également à d’autres. Le jeune homme n’y avait probablement pas pensé. Cet exemple peut aider à mieux percevoir les différences de pensées et de sentiments entre l’homme et la femme. Souvent, nous n’en avons pas conscience et il est bon d’y réfléchir. On s’interroge sur ce que pense notre interlocuteur. Comment puis-je deviner ce que mon attitude produira ? Même si nous ne pouvons pas toujours connaître dans chaque cas les réponses à ces questions, il est bon et important d’agir avec des égards l’un avec l’autre. Il y a certes une façon d’éviter un faux pas. C’est ce que le Seigneur Jésus nous montrera. Si, dans ce que nous désirons faire, nous demandons de discerner la volonté du Seigneur Jésus, notre comportement n’offusquera pas. Si nous faisons ce que le Seigneur Jésus nous montre, les choses prendront une bonne tournure et il y aura un heureux dénouement.

Si nous sommes conscients de l’importance décisive qu’a le choix d’un conjoint dans notre vie, nous serons tout disposés à rechercher la volonté du Seigneur – aussi bien en ce qui concerne le conjoint qu’en ce qui concerne notre attitude à son égard ; de même que de savoir quelle jeune fille nous demanderons en mariage et sur la question de savoir à qui j’enverrai un SMS ou un mail. Et non seulement cela, mais par égard à la personne que j’ai en vue, je ne ferai que ce qui est la volonté de Dieu. Je ne voudrais pas blesser la personne pour laquelle j’éprouve des sentiments. C’est pourquoi je demande au Seigneur de me montrer sa volonté, afin d’être gardé de mal agir.

 

Sortir ensemble ?

Nous avons examiné les principes divins importants et les différences entre l’homme et la femme. Et qu’en est-il des relations entre les personnes des deux sexes ? Quel est le chemin qui mène au mariage ? Comment puis-je trouver le bon conjoint et comment allons-nous nous comporter l’un envers l’autre ?

Il y a une chose sûre, c’est que la Bible ne reconnaît pas que des jeunes gens et des jeunes filles sortent ensemble. Ce n’est certainement pas l’intention de Dieu que de compliquer les relations entre les personnes de sexe opposé. Une attitude décontractée doit et peut les caractériser. Mais, une relation plus étroite, dans laquelle on laisse entrevoir l’éventualité de se marier ou de rompre, va trop loin. Bien des jeunes ont été ainsi blessés et des mariages se sont faits sans avoir la certitude d’avoir agi selon la volonté de Dieu. Les conjoints se sont « précipités » dans le mariage, après être « sortis ensemble ». C’est alors qu’il manque souvent un bon et solide fondement pour vivre ensemble en couple.

Pour le choix du conjoint, comme dans tous les autres domaines de la vie, la première question devrait être : quelle est la volonté du Seigneur ? Il donnera la clarté et la certitude à celui qui la recherche avec droiture. Le jeune homme a ensuite la liberté de demander la jeune fille en mariage, sans la mettre sous pression. Demander la volonté du Seigneur requiert de la prière. Qu’il est bon que des jeunes gens apprennent à tout exposer au Seigneur Jésus, à lui présenter leurs désirs et leurs sentiments, lui demander de les guider et ensuite à attendre tout de lui. Peut-être y a-t-il aussi une personne de confiance, avec laquelle tu peux t’entretenir à ce sujet. Peut-être y a-t-il encore une incertitude quant à ce que le Seigneur voudrait. Peut-être penses-tu ainsi aujourd’hui, et différemment demain. Pense à ton état spirituel. Es-tu près du Seigneur Jésus, lorsque tu penses que oui (tu es libre de faire ta demande). Es-tu dans de bonnes dispositions intérieures, lorsque tu penses que non ? Cette réflexion rend la chose déjà bien plus claire. Dans toutes ces considérations, nous pouvons demander au Seigneur comme David au Psaume 139, d’examiner et de sonder notre cœur et nos pensées. Il nous viendra en aide, c’est certain !

Il y a encore un point à considérer. Il est d’autant plus difficile de discerner clairement la volonté de Dieu pour le choix d’un conjoint si tu es déjà engagé dans une relation d’amitié. Cette clarté fera défaut si tu as des contacts réguliers avec cette personne. Les conversations, les SMS, les « chats », les e-mails et les rencontres t’influenceront et te bouleverseront. Des sensations et des sentiments seront éveillés et troubleront ta perception de la volonté du Seigneur. (Le fait que l’on fasse connaissance en se parlant et par des contacts avant de se décider, n’est pas en contradiction avec ce qui vient d’être dit). Il est souvent nécessaire de convenir d’un temps de réflexion, pour y voir plus clair. Ayez le courage de convenir d’une pause sans aucun contact ! Si la chose vient de Dieu, cela sera une expérience enrichissante et une période importante. Et si la chose n’est pas selon Sa volonté, cela vous préservera d’un malheur ou de dommages.

 

S’aimer

A celui qui lui demande avec droiture de lui montrer son conjoint, Dieu ne désignera jamais quelqu’un qu’il ne pourra pas aimer ! Dieu ne nous veut que du bien, il n’a aucune raison d’en douter. Qu’il est bon de savoir que Dieu ne fait pas d’erreurs ! Si tu reçois une demande en mariage d’un jeune homme et qu’avec la meilleure volonté du monde, tu ne puisses imaginer l’aimer, alors prie et attends ; tu devrais néanmoins communiquer à ce jeune homme ce qui se passe en toi et lui demander de patienter ! Si l’homme est sincère, il attendra, et le Seigneur manifestera sa volonté. Peut-être te montrera-t-il, après un certain temps, que tu pourras aimer cet homme. Ou alors, il t’indiquera clairement que ce n’est pas le bon chemin !

Il y a aussi un autre aspect.
Tu penses, peut-être, que tu es tellement amoureux que tu ne peux pas vivre sans ce conjoint. Il faut que tu saches qu’« être amouraché » ne signifie pas nécessairement aimer. A savoir si le « grand émoi » se perpétuera dans la vie de tous les jours. Il y a un triste exemple dans la Bible qui doit nous servir d’avertissement à tous. Amon, le fils de David, aimait tellement Tamar, sa demi-sœur, qu’il pensait ne pas pouvoir vivre sans elle. Il en était malade. Par ardent « amour » il chercha et trouva le moyen d’« avoir » sa sœur, c’est-à-dire de disposer de son corps. Pourtant, à peine avait-il atteint son but que son amour se transforma en haine. La haine, avec laquelle il la haïssait était plus grande que l’amour dont il l’avait aimée. Cet exemple (2 Sam. 13) nous montre clairement que nous devons être très prudents dans l’appréciation de nos sentiments. Il est possible qu’aujourd’hui nous nous sentions malades d’amour et que demain les choses se présentent autrement. Il est possible qu’un tel changement, comme celui d’Amon, puisse se produire particulièrement après avoir péché, après avoir eu une relation sexuelle avant le mariage. Dans tous les cas, l’amour entre les époux que le Seigneur a conduit l’un vers l’autre, croîtra. Lorsque l’homme et la femme suivent le Seigneur dans le mariage et dans leur vie conjugale, leur amour ira en augmentant et mûrira. Au cours des années, leur relation sera plus belle et Dieu bénira ce couple.

 

Se marier

Avant qu’un jeune homme fasse une demande en mariage, il devra être au clair quant aux conditions à remplir. Est-il capable de nourrir une famille ? Et surtout, a-t-il une base spirituelle qui lui permette d’aider sa femme et de répondre à ses questions ? A-t-il éliminé de sa vie ce qui déplaît à Dieu et a-t-il une vie rangée ? Il devrait certes aussi être au clair quant au chemin que les enfants de Dieu ont à suivre ensemble selon la Parole, ce même chemin où il désire marcher avec la femme qu’il va demander en mariage. De même, la jeune fille qui désire se marier se demandera si elle est en mesure d’entrer dans cette relation. Pour elle aussi, se pose les mêmes questions quant au fondement spirituel, au renoncement à ce qui est inconvenant, et à se réunir en accord avec ce que nous enseigne la Parole de Dieu.

Tout devient simple et limpide si tu vis près du Seigneur. C’est le point crucial dont tout dépend, ainsi que les questions qui surgiront avant ou après le mariage. Chacun des conjoints doit pouvoir s’engager volontairement dans cette relation. Aucun homme n’a le droit de forcer une jeune fille à se décider. Le Seigneur doit clairement montrer sa volonté aux deux personnes. Il s’établit alors une base solide pour suivre ensemble un chemin qui résistera aux épreuves quotidiennes.

Certes, une période de fiançailles précède habituellement un mariage. Cette période aura une durée appropriée. Ce sera un temps pendant lequel les deux fiancés apprendront à mieux se connaître et liront la Bible et prieront ensemble. Comment sera-t-il possible de le réaliser une fois mariés, si cela n’a pas été fait avant ?
Il est de toute importance que les jeunes ne s’engagent pas trop physiquement durant le temps des fiançailles ! Lorsque le jour des noces est arrivé, on réalise que ce temps-là s’est vite écoulé. Qu’il est bon, par conséquent, que les jeunes puissent patienter, avant et durant les fiançailles. La période des fiançailles offre aussi l’occasion aux jeunes de se distancer de la maison de leurs parents. Un homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme. Et une femme se soumettra à son mari et ils prendront ensemble leurs décisions. C’est un principe divin qui est déjà clairement énoncé en Gen. 2. 24 et les parents, l’homme et la femme devront l’observer. Ce processus de séparation de la maison paternelle commence durant la période des fiançailles. Tous ceux qui sont concernés doivent s’y conformer et les parents le feront d’autant plus volontiers qu’ils désirent le bien de leurs enfants.
Cela ne signifie pas que les fiancés ou les mariés se détachent complètement de leurs parents. Dieu désire de bonnes relations entre parents et enfants. Un jeune couple demandera facilement conseil aux parents et en profitera. Souvent la jeune épouse et/ou le jeune époux habite encore la maison paternelle. C’est pourquoi, durant les fiançailles, ils se soumettront aux règles de cette maison.
C’est ainsi que l’on peut commencer la vie à deux, avec l’aide de Dieu. C’est une relation entre l’homme et la femme selon Ses pensées et qui attirera Sa bénédiction.

Peut-être attends-tu encore le conjoint qui te conviendra ? C’est souvent un temps difficile.
Toutefois, ne te laisse pas décourager ! La valeur d’une personne ne dépend pas de ce qu’il soit marié et avec qui. Mais elle est fondée sur le fait que Dieu a créé l’homme tel qu’il l’a voulu, qu’il a payé un prix pour lui, et qu’il a un plan pour lui. Le chemin le plus heureux et le meilleur est toujours celui que Dieu a prévu pour toi. Je te souhaite que tu découvres ce chemin et que tu puisses t’y engager, tout joyeux.

Christian Rosenthal « Folge mir nach »

Comment un jeune homme rendra-t-il pure sa voie ? Ce sera en y prenant garde selon ta parole. Ps. 119. 9.