DSC01041

 

(Jésus dit : ) A celui qui a soif, je donnerai, moi, gratuitement, de la fontaine de l’eau de la vie. Apoc. 21. 6.
L’eau que je lui donnerai sera en lui une fontaine d’eau jaillissant en vie éternelle. Jean 4. 14.

 

SOIF DE QUOI ?

 

Les différentes sortes de « soif morale » qu’éprouve l’être humain peuvent être comparées à la soif physique.
Dans le monde d’inégalités dans lequel nous vivons, il y a une grande soif de justice. Dieu déclare « bienheureux ceux qui ont faim et soif de la justice » et Il promet qu’ils « seront rassasiés » (Mat. 5. 6).
Dans un monde corrompu, beaucoup ont soif de pureté. Dieu est prêt à répondre à cette aspiration et à la satisfaire : « Bienheureux ceux qui sont purs de cœur, car c’est eux qui verront Dieu » (Mat. 5. 8).
Dans une société dure et égoïste, tous, individuellement, ont soif d’amour. Dieu a parfaitement répondu à ce besoin : « Dieu a tant aimé le monde, qu’Il a donné son Fils unique » (Jean 3. 16).
Dans ce monde inquiet et souffrant, l’être humain cherche en vain la paix. Mais Jésus a promis : « Je vous laisse la paix ; je vous donne ma paix » (Jean 14. 27).
Afin de satisfaire toutes ces sortes de « soif », il ne sert à rien de s’étourdir dans les plaisirs ou de rechercher des expériences extrêmes, mais il faut trouver la bonne source, la seule qui soit fiable.
Ne perdons pas notre temps à courir après les diverses « sources » que le monde nous offre, mais tournons-nous vers Celui qui veut et peut satisfaire chacune de nos « soifs ». Jésus Lui-même nous invite : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive » (Jean 7. 37).
« Que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut prenne gratuitement de l’eau de la vie » (Apoc. 22. 17).

D’après « Il buon seme » octobre 2019