5068

 

SI TU CONNAISSAIS LE DON DE DIEU
JEAN 4

 

Un homme fatigué s’assied au puits de Jacob. Il a quitté le pays des Pharisiens. C’est Jésus. En amour, Il est venu vers les Siens, pour les sauver de leurs péchés ; mais ils ne L’ont pas reçu. Son cœur est lassé et attristé, alors qu’Il s’assied sur la fontaine du puits de Jacob.
Une femme arrive avec sa cruche pour puiser de l’eau. Elle est de ceux que les Pharisiens orgueilleux méprisent et à qui ils refusent de parler. C’est une Samaritaine méprisée, et ce n’est pas tout : c’est une pauvre misérable créature vivant dans le péché. Elle ne se doute pas qu’elle est sur le point de rencontrer Celui qui sait tout ce qu’elle a fait. Elle arrive au puits et s’étonne que Jésus, étant un Juif, lui demande de Lui donner à boire. « Jésus lui répondit : Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : Donne-moi à boire, c’est toi qui lui aurait demandé, et il t’aurait donné de l’eau vive » (Jean 4. 10).
Il ne dit pas : Si tu n’étais pas une aussi grande pécheresse ; Il ne dit pas : Si tu t’amendes et deviens une sainte femme, alors je te donnerai de l’eau vive… Non ! Absolument pas ! Il lui révèle qu’Il connaît absolument tout ce qu’elle a fait. Mais il y avait une telle profondeur de pitié, de grâce et de compassion sur Son visage, une telle tendresse d’amour pour le pécheur dans Ses mots, qu’Il gagne le cœur de cette femme et convertit son âme. Christ s’est révélé à elle ; et aussitôt, laissant sa cruche, elle retourne à la ville, le cœur si plein de Christ que, oubliant toute sa honte, elle dit : « Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait ; celui-ci n’est-il pas le Christ ? ».
Mon lecteur, pouvez-vous affronter l’œil de Celui qui connaît toutes les pensées de votre cœur depuis votre enfance ? Tout ce que vous avez fait depuis toujours est à nu et découvert devant Ses yeux ! Et pouvez-vous dire que vous n’êtes pas un pécheur ? Comment se fait-il qu’il n’y avait rien en Jésus qui repousse cette misérable pécheresse ? Et que signifient ces mots : « Si tu connaissais le don de Dieu… » ? Est-ce la seule grande chose dont un misérable pécheur a besoin ? Oui ! Jésus l’a dit, il n’y a pas d’erreur. De quelque nation que vous soyez, quels que soient les péchés que vous avez commis, la première chose dont vous avez besoin, ce n’est pas des eaux du Gange, ou de l’intercession des saints, ou du désir de devenir meilleur ; non ! Ce dont vous avez besoin, c’est de connaître le don de Dieu.
Vous demandez-vous qui est et qu’est-ce que le don de Dieu ? C’est ce qu’a rencontré la pauvre Samaritaine pécheresse : Jésus, le Fils de Dieu. Comme il est aussi écrit : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3. 16). Le don de Dieu, c’est la vie éternelle : « celui qui a le Fils a la vie, celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie » (1 Jean 5. 12).
Mon lecteur, c’est un don, un don ! Oh ! si vous le connaissiez ! Vous ne pouvez pas l’acheter, vous ne le méritez pas. Celui qui sait tout ce que vous avez fait, tout ce que vous êtes, place devant vous Jésus crucifié, Jésus ressuscité, Jésus qui est glorifié. Le connaissez-vous, Lui, le don au-dessus de tous les dons ?
Direz-vous : – Mais mes péchés sont si lourds, ils me pèsent tellement… que dois-je faire ? Si vous connaissiez le don de Dieu ! Vous, oui vous qui avez commis tous les péchés que l’on peut commettre dans ce monde ténébreux, c’est pour vous que le don de Dieu, la rédemption par le sang de Christ abonde richement. « Le sang de Jésus Christ son Fils nous purifie de tout péché » (1 Jean 1. 7). Son œuvre a été de sauver de tels pécheurs, chargés, fatigués, le cœur trop lourd, comme le vôtre. Béni soit Son saint nom, l’œuvre est achevée !
Mon lecteur, que Dieu révèle Jésus Christ à votre âme ! Votre vie changera et deviendra une vie sainte. Mais la chose essentielle, c’est le don de Dieu.

D’après Charles Stanley