DSC02036

 

 

SEMER POUR LA VIE ÉTERNELLE

1. SEMER – MAIS POUR QUI ?

 

Ne soyez pas séduits ; on ne se moque pas de Dieu ; car ce qu’un homme sème, cela aussi il le moissonnera. Car celui qui sème pour sa propre chair moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle. Gal. 6. 7 et 8.

Les versets cités ci-dessus nous montrent deux façons de semer : ou bien nous semons pour l’Esprit, afin de vivre à la gloire de Dieu, ou bien nous semons seulement pour satisfaire nos mauvais penchants, ce que la Bible appelle « la chair ». Amis chrétiens, quand nous cédons à la tentation de jeter un regard d’envie, ou que nous nous laissons aller à des pensées ou des actes malsains, ou quand nous regardons un film qui présente des images impures (et il y en a peu qui n’en montrent pas), ou que nous ouvrons toutes sortes de vidéos sur Internet, nous semons pour la chair. De telles pensées, de tels actes, prennent racine en nous et produisent une moisson de corruption, souillant nos cœurs si nous ne les confessons pas devant le Seigneur.
Ne nous laissons pas accabler ! Nous ne pouvons pas effacer ou changer nos fautes passées, mais nous pouvons les confesser devant Dieu qui pardonne et nous appliquer dès lors à semer pour l’Esprit. Chacune des décisions que nous prenons, chacun des actes que nous effectuons, chacune des conversations ayant pour objet les intérêts du Seigneur, porte du fruit pour la vie éternelle.
Afin de semer pour l’Esprit, apprenons à nous tenir dans la présence de Dieu par la foi et à L’honorer dans toute notre vie. Prenons le temps de cultiver notre communion avec le Seigneur en lisant la Bible et en priant, en témoignant pour Christ et en faisant du bien aux autres. Dieu appelle chacun de nous à servir le Seigneur en servant nos frères et sœurs ainsi que notre entourage, avec l’aide du Saint Esprit. C’est là le secret de la liberté et de la joie.

2. SEMER AVEC PERSÉVÉRANCE

 

Or ne nous lassons pas en faisant le bien, car, au temps propre, nous moissonnerons, si nous ne défaillons pas. Gal. 6. 9.
Celui qui a commencé en vous une bonne œuvre, l’achèvera jusqu’au jour de Christ. Phil. 1. 6.

Ce passage nous rappelle l’importance qu’il y a à semer pour l’Esprit et non pour la chair. Si nous semons pour l’Esprit, nous ressentirons peu à peu les heureux effets de la moisson dans notre vie. Mais les semences ne germent pas en une nuit. Nous avons parfois l’impression qu’il ne se passe rien. Soyons assurés que Dieu, dans Sa grâce, nous a sauvés et justifiés par l’œuvre de Jésus. Son œuvre nous rend aussi capables de nous tenir nous-mêmes comme étant « morts au péché, mais… vivants à Dieu dans le Christ Jésus, notre Seigneur » (Rom. 6. 11). Nous avons ainsi la certitude qu’Il nous aidera à vivre en accord avec ce que nous sommes, et en conséquence, nous sanctifiant chaque jour.
Grâce à notre Seigneur Jésus Christ, il est possible de surmonter les tentations. Nous souhaiterions une victoire totale et définitive qui nous épargnerait d’avoir à combattre sans cesse. Dieu nous appelle à placer notre confiance en Lui dans la bataille contre la souillure, à persévérer et à vivre dans la réalité de la victoire remportée par Son Fils.
Soyons bien convaincus que, si Dieu nous demande de renoncer à ce qui souille, ce n’est pas pour nous frustrer, mais pour nous donner ce qui est infiniment meilleur : une vie à Son service, dans une communion qui nous maintient près de Lui. Le combat n’est pas facile, mais il en vaut la peine. Nous serons victorieux si nous prions le Seigneur avec persévérance, tenant toujours Sa main, comme il est écrit : « Fortifiez-vous dans le Seigneur et dans la puissance de sa force » (Éph. 6. 10).
« Que votre esprit, et votre âme, et votre corps tout entiers, soient conservés sans reproche en la venue de notre seigneur Jésus Christ. Celui qui vous appelle est fidèle, qui aussi le fera » » (1 Thes. 5. 23 et 24).

D’après « The Good Seed » avril 2021