PXL_20201219_150143593

 

Si quelqu’un n’est pas né de nouveau, il ne peut pas voir le royaume de Dieu.
À tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le droit d’être enfants de Dieu, c’est-à-dire à ceux qui croient en son nom. Jean 3. 3 ; 1. 12.

 

SECONDE NAISSANCE

 

Notre vie physique, que nous recevons de nos parents, nos sens et notre intelligence, nous rendent capables de discerner notre Dieu Créateur dans la nature – « les choses créées » (Rom. 1. 20), comme elles sont nommées. Elles nous parlent de la part de Dieu (Ps. 121. 1 à 3). S’il n’en était pas ainsi, le contact avec Lui serait impossible, car nous sommes des pécheurs. Tous nos efforts, nos intentions louables, nos bonnes œuvres, les formes et pratiques religieuses, tout cela n’a aucune valeur pour expier notre culpabilité et nous permettre de nous approcher du Dieu saint.
Mais Jésus Christ, le Fils de Dieu Lui-même, est venu sur la terre pour nous parler et nous annoncer la bonne nouvelle, l’évangile du royaume de Dieu : « Le temps est accompli et le royaume de Dieu s’est approché : repentez-vous et croyez à l’Évangile » (Marc 1. 15). Il nous dit que la justice, la paix et la joie dans l’Esprit Saint règnent dans ce royaume (Rom. 14. 17).
Mais comment, alors, peut-on entrer dans ce royaume, puisque notre état de péché nous interdit tout accès au domaine divin ?
La réponse est simple : c’est par la nouvelle naissance, comme Jésus le déclare : « Il vous faut être nés de nouveau » (Jean 3. 7). Quand quelqu’un accepte Jésus comme son Sauveur, Dieu lui donne la vie spirituelle. S’il croit réellement, il participe dès lors de la nature divine, il possède la vie éternelle, et il est un enfant de Dieu. Jésus Lui-même n’a pas honte alors de nous appeler Ses frères (Héb. 2. 11).
La question que nous devons tous nous poser, c’est : – Suis-je vraiment né de nouveau ?

D’après « The Good Seed » mai 2021