IMG_20200805_113037

Abraham se tenait encore devant l’Éternel. Gen. 18. 22.
Abraham se leva de bon matin, et vint au lieu où il s’était tenu devant l’Éternel… et Dieu se souvint d’Abraham. Gen. 19. 27 et 29.

SE TENIR ENCORE DEVANT DIEU

Abraham a eu le privilège extraordinaire d’être appelé « ami de Dieu » (Jac. 2. 23), parce qu’il a été un homme de foi qui a entretenu une relation personnelle avec Dieu et a cru Ses promesses, alors même qu’elles paraissaient irréalisables (Rom. 4. 18).
Cette vie de foi et de confiance trouvait sa source dans l’intimité entre Abraham et Dieu, entretenue régulièrement, comme une habitude de vie. Abraham se tenait « encore » devant Dieu, expression qui montre que c’était pour lui sa manière de vivre. Il lui apportait ses sujets d’inquiétude, ses doutes, ses questionnements, ses demandes pour les siens. Dans ce récit (Gen. 18), c’est le sort de son neveu Lot qui le préoccupe. Nous pouvons, nous aussi, être inquiets pour ceux que nous aimons, qui sont dans une situation difficile, ou qui se sont éloignés de Dieu. Et ce mot « encore » nous montre qu’Abraham, sans se lasser, priait, et priait encore pour Lot. Au chapitre suivant, nous le voyons revenir au lieu où il avait prié précédemment, toujours pour le même sujet. Peut-être aurait-il pu se demander pourquoi Dieu semblait rester sourd à ses demandes. Il n’en était rien : au moment décisif, Dieu se souvient des prières d’Abraham, et il répond à sa foi en délivrant son neveu du jugement qui va s’abattre sur la ville.
Quel exemple pour nous – qui nous décourageons si vite – à nous tenir encore devant notre Dieu pour lui apporter nos soucis, et à revenir souvent vers lui, sans craindre d’insister  ! Au moment choisi par Lui, Il répondra.

D’après la Bonne Semence Août 2020
Éditeur : Bibles et Publications Chrétiennes (http://www.labonnesemence.com)