OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Celui qui cache ses transgressions ne prospèrera pas, mais celui qui les confesse et les abandonne obtiendra miséricorde. Prov. 28. 13.

« ROMPTS AVEC TES PÉCHÉS ! »

 

A quoi sert-il que je confesse un péché si, le lendemain, je le commets à nouveau volontairement ? Il est vrai que la grâce de Dieu est intarissable, mais quiconque en a fait l’expérience ne persévèrera pas dans le péché et ne vivra plus une vie de péché (voir Rom. 6. 1 et 2 : « Allons-nous demeurer dans le péché afin que la grâce abonde ? – Absolument pas ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrons-nous encore dans le péché ? »
Le commandement « Romps avec tes péchés ! » est une parole que Dieu a adressée autrefois à un puissant monarque Babylonien. Il avait été averti dans un rêve et avait convoqué le prophète Daniel afin qu’il interprète pour lui le rêve qu’il avait fait.
Le prophète conclut par ces mots : « Que mon conseil te soit agréable ; romps avec tes péchés par la justice… si ce peut être un prolongement de ta paix » (Dan. 4. 27).
Aujourd’hui encore, des avertissements sérieux nous sont donnés dans le monde où nous vivons. Ils ne concernent pas seulement les autres ; nous avons, vous et moi, à être attentifs à ce que Dieu veut nous dire par cela ; il nous appelle à « cesser de mal faire, apprenez à bien faire ; recherchez le juste jugement » (És. 1. 16 et 17).
Tout cela est en rapport avec la paix et la justice, devant Dieu et dans toutes les sphères de la vie. Mais cela ne pourra se produire que si nous rompons avec nos péchés et recevons par la foi Jésus Christ dans notre vie. Nous recevons alors la force pour agir selon Sa volonté et la fermeté qui nous permettra de rejeter tout ce que Dieu appelle péché et qui conduit à la perdition.
« La grâce de Dieu… nous enseigne… (que) nous vivions dans le présent siècle sobrement, et justement, et pieusement » (Tite 2. 11 et 12).

 

The Good Seed décembre 2018