DSC01934

 

Jésus leur parla encore, disant : Moi, je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. Jean 8. 12.
En vérité, en vérité, je vous dis : avant qu’Abraham fût, je suis. Jean 8. 58

QUI EST JÉSUS ? (2)

 

C’est une question essentielle pour chacun de nous : Jésus est-il seulement un homme, ou plus que cela ? Cette question se posait déjà lorsqu’Il était sur la terre : était-Il le Messie promis par Dieu et annoncé par les prophètes, ou fallait-il en attendre un autre ?
Un jour, des hommes religieux eurent une longue discussion avec Lui. Tout avait commencé parce que Jésus avait déclaré être « la lumière du monde ». Après beaucoup de tergiversations, ils finirent par Lui poser la question : « Qui es-tu ? » (Jean 8. 25). Alors Jésus leur déclare qu’Il existait déjà avant qu’Abraham soit né ! Avant de venir sur la terre, Il était avec Dieu (Jean 1. 1 à 3), mais plus que cela, Il est Dieu, Fils de Dieu de toute éternité, et Il peut dire de Lui-même : « Je suis », comme l’Éternel l’avait dit à Moïse : « Je suis Celui qui suis » (Ex. 3. 14).
Jésus existe depuis toujours. A un moment donné, Il est venu sur la terre et a partagé notre humanité, à part le péché. Il a été crucifié, Il est mort, mais Il est ressuscité et a été élevé au ciel, dans la gloire, Dieu et Homme en même temps.
Quand, depuis le ciel, Il a appelé Saul – celui qui est devenu ensuite l’apôtre Paul – Il lui a dit : « Je suis Jésus que tu persécutes » (Act. 9. 5). En fait, Saul persécutait les croyants, et il est beau de voir que le Seigneur s’identifie avec eux. Les croyants, sauvés par la foi en Lui, purifiés de leurs péchés par Son précieux sang, rachetés de l’esclavage de Satan et du péché, constituent l’Église du Seigneur. À eux, à nous tous qui croyons, Jésus a dit : « Dans la maison de mon Père il y a plusieurs demeures… si je m’en vais et que je vous prépare une place, je reviendrai, et je vous prendrai auprès de moi ; afin que là où moi je suis, vous, vous soyez aussi » (Jean 14. 2 et 3). Les croyants attendent avec patience l’accomplissement de cette promesse. L’attendez-vous, vous aussi ?

 

D’après « Il buon seme » Mai 2016