IMG_20180223_204638

 

« Qui est celui-ci qui même pardonne les péchés ? » Luc 7. 49.

 

« QUI EST CELUI-CI… ? »

 

C’est la première question que le Seigneur, par Son enseignement, a suscitée parmi les gens de Son temps, . Notre réflexion sur le christianisme ne peut commencer que par Christ, pour deux raisons principales :
– La première est que le christianisme dans son essence est la foi en Christ ; Sa personne et Son œuvre constituent le roc sur lequel se fonde le christianisme. S’Il n’est pas ce qu’Il a dit être, s’Il n’a pas accompli ce qu’Il a dit être venu accomplir, la structure entière du christianisme s’écroule. Si on enlève Christ, le christianisme est vide ; en pratique, il ne reste rien.
– En second lieu, Christ est le resplendissement de la gloire de Dieu (Héb. 1. 3), Il est l’essence même de Dieu. Tout ce qu’Il a dit et enseigné est la Parole de Dieu. Il est la Parole devenue chair : « Au commencement était la Parole, et la Parole était auprès de Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement auprès de Dieu. Toutes choses furent faites par elle, et sans elle pas une seule chose ne fut faite de ce qui a été fait… Et la Parole devint chair, et habita au milieu de nous… pleine de grâce et de vérité » (Jean 1. 1 à 3, 14). Nous ne pouvons pas considérer Christ simplement comme un homme respectable ou ayant des qualités surnaturelles. Jésus Christ était Dieu.
Ce qui frappe dans l’enseignement du Seigneur Jésus, ce sont les affirmations qu’Il fait quant à Lui-même.
Il se présente en disant de Lui-même : « Je suis le pain de vie » (Jean 6. 35) ; « Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie » (Jean 8. 12) ; « Je suis la résurrection et la vie ; celui qui croit en moi, encore qu’il soit mort, vivra » (Jean 11. 25) ; « Je suis le chemin, et la vérité, et la vie ; nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14. 6).
« Qui est Christ pour moi ? » C’est la question que tout homme doit se poser.
Si notre réponse est : Il est Dieu, alors nous devons Le servir et L’honorer avec tout le respect et le dévouement du à un tel titre.

D’après « Il buon seme » Août 2019