OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

« Quand donc Jésus eut pris le vinaigre, Il dit : c’est accompli » Luc 19. 20.

QUE FAIRE POUR ÊTRE CHRÉTIEN ?

 

Les parents de Hudson Taylor (1832-1905), le missionnaire bien connu en Chine, étaient des croyants. Par leur exemple, il apprit tôt dans la vie l’aide qu’on peut trouver par la prière et dans la Bible.
La vie exemplaire de ses parents fit une forte impression sur lui et il s’efforça d’être un chrétien comme eux. Mais ce fut sans succès. Il finit par admettre qu’il ne pourrait pas y arriver. Tous ses efforts étaient vains et, finalement, il considéra qu’il était un cas sans espoir et qu’il ne pouvait rien espérer de bon après sa mort. Ne devrait-il pas alors jouir à fond de sa vie sur la terre ? Il trouva des personnes qui l’encouragèrent dans cette voie.
Un jour Hudson cherchait quelque chose d’intéressant à lire dans la bibliothèque de son père. Dans une boîte contenant des dépliants, il trouva un tract évangélique. « Il y aura une petite histoire au début, puis un sermon ou une morale à la fin », pensa-t-il. « Je lirai le début et je laisserai la fin à ceux que ces choses intéressent ».
Alors qu’il parcourait le fascicule, Hudson tomba sur l’expression : « l’œuvre accomplie de Christ ». Cela lui rappela la parole prononcée par Jésus sur la croix : « C’est accompli ! » Qu’est-ce qui était accompli, terminé ? Il trouva lui-même la réponse : « Une complète et parfaite propitiation (Dieu est rendu favorable (propice) au pécheur par le sacrifice expiatoire de Christ) pour les péchés. La dette tout entière a été payée par Jésus Christ, notre substitut ».
Hudson poursuivit sa réflexion : « Si l’œuvre est entièrement accomplie et que toute la dette est payée, qu’ai-je d’autre à faire ? » Alors il se mit à genoux, accepta l’œuvre de rédemption par la foi et remercia son Sauveur.

D’après The Good Seed
Mai 2017