DSC02468X

 

Et Il leur dit encore une parabole, pour [montrer] qu’ils devaient toujours prier et ne pas se lasser. Luc 18. 1.
Priez sans cesse. 1 Thess. 5. 17.

 

POURQUOI PRIER ?

 

Dieu sait ce dont nous avons besoin. Nous pouvons alors nous demander à quoi cela sert de prier.
Avant tout, n’oublions pas que la prière ne se limite pas à présenter des demandes ; il y a des prières d’actions de grâce et de louange, et des prières par lesquelles nous exprimons à Dieu nos besoins ou confessons nos chutes…
Il y a aussi des prières dans lesquelles nous Lui exprimons simplement nos pensées.
Mais pour quelle raison devons-nous présenter nos prières à Dieu ? Parce que c’est le moyen qu’Il nous a donné pour que nous recevions des réponses de sa part. Dieu aime communiquer, Il aime donner. Il n’est pas comme les dieux des païens qui « ont une bouche et ne parlent pas, qui ont des yeux et ne voient pas, qui ont des oreilles et n’entendent pas… » (Ps. 115. 5 et 6). Dès qu’Il a créé l’homme, Dieu lui a parlé. Quand Adam et Ève ont péché, Il leur a parlé, Il les a interrogés et a écouté leurs réponses. Il désire que Ses enfants Lui parlent. C’est cela, la prière ! Plusieurs versets de la Bible nous encouragent à prier :
« Demandez, et il vous sera donné… car quiconque demande, reçoit » (Mat. 7. 7 et 8) ;
« Ne vous inquiétez de rien, mais en toutes choses exposez vos requêtes à Dieu par des prières et des supplications avec des actions de grâces » (Phil. 4. 6) ;
« Priez en tout temps, par l’Esprit, et veillant à cela avec toute persévérance » (Éph. 6. 18) ;
« Veillez et priez, afin que vous n’entriez pas en tentation » (Mat. 26. 41) ;
« Vous n’avez pas, parce que vous ne demandez pas » (Jac. 4. 2).

Et s’étant levé sur le matin, longtemps avant le jour, il sortit et s’en alla dans un lieu désert ; et il priait là. Marc 1. 35
Il s’en alla sur une montagne pour prier. Et il passa toute la nuit à prier Dieu. Luc 6. 12
Quand nous prions, suivons l’exemple de Jésus Christ, des apôtres et de Ses serviteurs. Le Seigneur était vraiment l’Homme de prière. Il a prié toute une nuit avant de choisir Ses disciples. Il priait avant de prendre son repas, Il priait devant les souffrances des personnes. Ses premières paroles sur la croix, comme les dernières, ont été des prières adressées au Père. Plus tard, c’est en réponse à sa demande, que le Père a envoyé l’Esprit Saint. Et maintenant, au ciel, « Il est toujours vivant » pour intercéder en faveur de ceux qui s’approchent de Dieu par Lui (Héb. 7. 25).
L’apôtre Paul était un homme de prière, que ce soit pendant son service public ou que ce soit lorsqu’il était en prison. Avec l’un de ses compagnons, jetés en prison à Philippes et enchaînés, « en priant, ils chantaient les louanges de Dieu » (Act. 16. 25). Dans la prison de Rome, Paul priait pour les assemblées des croyants, et leur demandait de prier pour lui et de combattre avec lui dans les prières (Rom. 15. 30 ; 1 Thess. 5. 25).
Ceux qui, dans le cours des siècles, ont été zélés et utiles dans l’Église étaient tous des hommes et des femmes de prière. Marie Stuart, reine d’Écosse au 16ème siècle, disait craindre les prières de John Knox (pasteur écossais) plus qu’une armée assemblée contre elle ! Qu’il s’agisse d’évangélistes, par le moyen desquels de nombreuses personnes sont venues au Seigneur, ou de prédicateurs qui ont enseigné la Parole de Dieu, ils ont tous compris l’importance de la prière. Suivons leur exemple !
Toutes les choses que vous demanderez au Père en mon nom, Il vous les donnera… demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit accomplie » Jean 16. 23 et 24.
C‘est ici la confiance que nous avons en Lui, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, Il nous écoute. 1 Jean 5. 14.
Si nous le Lui demandons par la prière, le Seigneur a promis de nous donner :
La sagesse : « Si quelqu’un de vous manque de sagesse, qu’il demande à Dieu qui donne à tous libéralement et qui ne fait pas de reproches, et il lui sera donné » (Jac. 1. 5). Une telle sagesse, qui vient « d’en haut », est avant tout « pure, ensuite paisible, modérée, conciliante… » (3. 17). Elle est « plus précieuse que les rubis » (Prov. 3. 15). On ne peut l’apprendre à l’école, mais il faut la demander à Dieu par la prière.
La miséricorde et la grâce : « Approchons-nous donc avec confiance du trône de la grâce, afin que nous obtenions miséricorde, et que nous trouvions grâce pour avoir du secours au moment opportun » (Héb. 4. 16). Est-ce que nous ressentons notre faiblesse, notre misère ? Parlons-en au Seigneur. Il nous prodiguera ses compassions, Il nous enrichira de Sa grâce et du secours dont nous avons tellement besoin.
A leur tour, ces liens entretenus avec Lui par le moyen de la prière, produiront :
La joie : « Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit accomplie » (Jean 16. 24). La prière n’est pas un fardeau ; elle nous remplit de cette joie qui est notre force (Néh. 8. 10).
La paix. Le monde cherche la paix, mais les problèmes se multiplient sans cesse. Dieu seul nous donne la paix, une paix qui est au-dessus des circonstances de la vie: « Ne vous inquiétez de rien, mais en toutes choses, exposez vos requêtes à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâce ; et la paix de Dieu, laquelle surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées dans le christ Jésus » (Phil. 4. 6 et 7).

 

D’après « Il buon seme » Avril 2017