DSC01284

 

« Car un jour dans tes parvis vaut mieux que mille. J’aimerais mieux me tenir sur le seuil dans la maison de mon Dieu, que de demeurer dans les tentes de la méchanceté » Ps. 84. 10.
« J’ai demandé une chose à l’Éternel, je la rechercherai : [c’est] que j’habite dans la maison de l’Éternel tous les jours de ma vie » Ps. 27. 4.

 

PLUS PRÉCIEUX QU’UNE MÉDAILLE D’OR

En rapport avec les versets d’aujourd’hui, l’évangéliste Spurgeon a écrit : « Même dans les circonstances les plus favorables, les plaisirs de la terre ne peuvent être comparés même au millionième de la joie que l’on a à servir Dieu. »
L’athlète britannique célèbre Éric Liddell (1902-1945) a vécu en pratique cette affirmation. C’était un chrétien convaincu et, aux jeux Olympiques de 1924, à Paris, quoique étant le favori pour la course du 100 mètres, il a refusé de courir parce que la course avait lieu un dimanche, jour où il se réunissait avec d’autres croyants pour louer et adorer Dieu. Il remporta ensuite la médaille d’or du 400 mètres. A l’apogée de sa gloire sportive, il choisit de renoncer aux honneurs et aux avantages que le sport lui offrait et il partit pour la Chine comme missionnaire. Son service fut bref, mais il fut à la gloire de Dieu. Fait prisonnier par les Japonais, il continua, dans le camp de prisonniers, à enseigner la Parole de Dieu, à encourager les autres prisonniers, à organiser des études et des compétitions sportives pour les plus jeunes. Un prisonnier dira de lui : – Éric m’a appris à aimer mes ennemis et à prier pour eux. Gravement malade et encore prisonnier, Éric Liddell mourut en 1945.
Tous les chrétiens ne sont pas appelés à cela, mais tous peuvent maintenir une étroite relation avec Dieu pour pouvoir Le servir là où Il les place, et de la manière qu’Il leur indiquera.

 

D’après « Il buon seme » Août 2019