OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

PERDUS DANS LA FORÊT

 

Dans un camping, un père de famille mettait dans sa voiture des seaux et des paniers pour aller cueillir des myrtilles, accompagné de sa fille Suzanne et de sa petite fille, Marie.
– Ne vous attardez pas, dit la mère en voyant le ciel se couvrir.
– Non, non, ne t’inquiète pas.
Il gara la voiture près d’un sentier qui s’enfonçait dans les broussailles, et, après une bonne marche, ils atteignirent leur but : une colline couverte de myrtilliers.
– Peu de gens connaissent ce coin, dit le père, nous allons faire une belle cueillette.
Lorsque, plus tard, quelques gouttes de pluie commencèrent à tomber :
– Nous ferions mieux de rentrer, dit Suzanne.
– Non, nous avons le temps, ce n’est pas grave, répondit le père.
Puis le tonnerre se mit à gronder, la pluie à tomber plus fort, et le ciel se fit très sombre, au point qu’ils durent, au retour, se tenir par la main. Lorsqu’ils sortirent des broussailles, Suzanne heurta un vieux tronc d’arbre.
– Ce n’est pas ici que nous avons laissé la voiture, dit-elle.
– Non, répondit son père, retournons en arrière et cherchons un autre sentier.
Après avoir erré dans les broussailles, ils se retrouvèrent devant le même tronc.
Oh ! Dieu, aide-nous, murmura la jeune fille.
Elle vit son père fouiller ses poches, mais il n’avait pas d’allumettes.
Ils revinrent une fois encore sur leurs pas, mais arrivèrent de nouveau vers le même tronc. A cet instant la pluie cessa, le ciel se fit plus clair.
– Maintenant je vois où nous sommes, l’auto est près de cette montée, dit le père.
A peine furent-ils à l’abri que le ciel s’assombrit de nouveau, et l’orage éclata, plus violent qu’auparavant ; mais Suzanne priait : « Merci, mon Dieu ».
Il était très tard lorsqu’ils atteignirent leur place de camping. Les feux de l’auto éclairèrent, à leur arrivée, un groupe d’hommes discutant devant leur tente. Leur mère, les yeux pleins de larmes, expliqua qu’elle avait appelé la police à son secours, tant son anxiété était grande. L’officier de police s’informa :
– Comment avez-vous réussi à trouver votre chemin pour sortir de la forêt ?
Dieu a répondu à nos prières, répondit le père en regardant fixement Suzanne.
« Remets ta voie sur l’Éternel, et confie-toi en lui ; et lui, il agira » (Ps. 37. 5).

 

D’après Almanach Évangélique 1977