DSC01933

 

[Jésus leur dit :] Vous errez… vous ne connaissez pas les écritures ni la puissance de Dieu. Marc 12. 24.
Les paroles que moi je vous ai dites sont esprit et sont vie. Jean 6. 63.

 

PAS DE DROIT À L’ERREUR

 

« Bonjour ! Je vous rapporte cet appareil que j’ai acheté chez vous la semaine dernière ; il ne correspond pas au code que je vous avais donné ». Au lieu de recevoir des excuses, j’ai seulement eu droit à un haussement d’épaules et au simple commentaire : « Tout le monde peut se tromper ! » En effet, lorsqu’il s’agit de petites choses matérielles, cette expression peut même être justifiée, mais il y a des circonstances de la vie dans lesquelles nous n’avons pas le droit de nous tromper. Dire « Tout le monde peut se tromper » ne justifiera personne lorsque l’on se trouvera devant Dieu au moment de répondre de sa vie passée, de ses choix et de ses actions. On peut se tromper quand on est ignorant, mais les enseignements de Dieu en ce qui concerne la morale et notre conduite, nous devrions les connaître.
Dieu nous parle de plusieurs façons et par plusieurs moyens. Entre autres :
Notre conscience : n’avons-nous pas souvent entendu sa voix ?
Les dix commandements, énoncés par Dieu il y a des milliers d’années ;
L’évangile, annoncé par le Seigneur Jésus et prêché ensuite au monde entier ;
La Bible tout entière. Dieu nous a parlé. Non seulement pour nous dire ce qu’Il est en droit d’attendre de Ses créatures et leur faillite complète à cet égard, mais aussi pour nous donner le moyen d’être libérés de Sa juste condamnation, par le repentir et la foi en Jésus Christ. Personne ne pourra dire : Je ne le savais pas !
– Aujourd’hui encore, Dieu « ordonne » : le message est urgent, mais plein d’amour, afin que personne ne soit privé de Sa grâce.

 

D’après « Il buon seme » Septembre 2019