DSC03072

 

Ah, Seigneur Éternel ! voici, tu as fait les cieux et la terre par ta grande puissance, et par ton bras étendu ; aucune chose n’est trop difficile pour toi. Jér. 32. 17.
Écoute ceci… tiens-toi là, et discerne les œuvres merveilleuses de Dieu. Job 37. 14.

OUVRONS LES YEUX

 

La Voie Lactée désigne une grande arche lumineuse qui est au-dessus de nos têtes, qui paraît toute blanche lorsque nous la considérons. Par une soirée claire, on peut distinguer même à l’œil nu d’énormes groupes compacts d’étoiles et de nébuleuses, d’intensité, de couleur et de luminosités différentes : c’est la galaxie à laquelle nous appartenons. Les milliards d’étoiles qui la composent sont réunies sous la forme d’un immense disque qui tourne autour d’un point central, comme la terre tourne autour du soleil. Elles rendent témoignage de la gloire du Dieu Créateur, de Sa puissance et de Sa sagesse.
Avez-vous déjà pensé que l’Auteur de cet univers prodigieux s’occupe aussi d’une créature aussi insignifiante que l’être humain ? Et pourtant on dirait que les hommes ont donné à Dieu tous les motifs pour qu’Il se désintéresse d’eux ! Toutefois Dieu continue à nous montrer Son amour ; Il ne veut pas nous condamner, mais nous sauver.
Placez votre confiance en Dieu, le Créateur, et vous Le connaîtrez comme votre Sauveur. Croyez en Jésus Christ et vous deviendrez, en vertu de Sa mort et de Sa résurrection, « une nouvelle création », éternelle et bien plus belle aux yeux de Dieu que cette magnifique voie lactée qui disparaîtra un jour. (2 Pier. 3. 12).
« Levez vos yeux en haut, et voyez ! Qui a créé ces choses, faisant sortir par nombre leur armée ? Il les appelle toutes par nom. Par la grandeur de son pouvoir et de sa force puissante, pas une ne manque. » (És. 40. 26).
« Si quelqu’un est en Christ, c’est une nouvelle création : les choses vieilles sont passées ; voici, toutes choses sont faites nouvelles ; et toutes sont du Dieu qui nous a réconciliés avec lui-même par Christ. » (2 Cor. 5. 17 et 18).

Quand je contemple, en te rendant hommage, le firmament, ton merveilleux ouvrage,
Les cieux, la lune et les feux différents que ta sagesse a placés dans leurs rangs,
Surpris, ravi, je me dis en moi-même : Qu’est-ce que l’homme, ô Majesté suprême !
Que ta bonté daigne s’en souvenir, et que ta grâce aime à le prévenir ?

D’après « Il Buon Seme » juillet 2020