OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je suis toujours avec toi : tu m’as tenu par la main droite. Ps. 73. 23.
Fais-moi entendre dès le matin ta bonté, car en toi j’ai mis ma confiance ; fais-moi connaître le chemin où j’ai à marcher. Ps. 143. 8.

MA MAIN DANS LA SIENNE

Toutes les circonstances de la vie, petites ou grandes à nos yeux, doivent être, pour le croyant, l’occasion de reconnaître la main de son Père céleste. Une contrariété imprévue, une préoccupation financière, un problème de santé, ou la mort d’un ami, devraient être considérés par le croyant comme autant de messages divins adressés à son âme.
Avant d’ouvrir mon courrier, de lire mes mails, je devrais penser : Qu’est-ce que Dieu veut m’apprendre ? Si je reçois une visite, je ne dois pas oublier qu’elle m’apportera – ou me demandera – quelque chose de la part de Dieu. Je cherche un objet que j’ai perdu : dans une telle circonstance, souvent sans trop d’importance, je rechercherai une expérience à faire sous le regard de Dieu, à plus forte raison s’il s’agit de quelque chose de grave !
Dieu est partout présent dans les évènements de ce monde : des autorités renversées, des bouleversements dans certains pays, des famines, des épidémies, tout ce qui arrive parmi les nations porte le signe de la main de Dieu et doit parler à l’homme.
Satan cherche à priver le croyant de cette conviction ; il lui suggère que les circonstances ordinaires sont dues au hasard et qu’elles sont en tous points semblables à celles qui arrivent aux autres hommes. Ne l’écoutons pas. Commençons notre journée avec cette pensée : Dieu permet et dirige toutes les choses qui devront m’arriver. Demandons au Seigneur : « Fais-moi entendre dès le matin ta bonté », et puis, durant la journée : « Fais-moi connaître le chemin où j’ai à marcher » (Ps. 143. 8).

D’après « Il Buon Seme » août 1991