DSC01287

 

L’ŒUVRE D’UN TRAITÉ

 

Comme le vieillard rentrait de sa promenade quotidienne, un jeune homme l’accosta poliment et lui offrit un traité d’évangélisation.
– Je vous remercie, mon jeune ami, mais écoutez le conseil d’un vieillard : j’ai longtemps, moi aussi, distribué des traités ; je n’ai jamais vu quelqu’un venir à la connaissance du salut par ce moyen. Vous faites un travail inutile.
– Je crois que vous vous trompez, Monsieur ; la conversion est l’œuvre du Seigneur dans une âme, mais si nous connaissons Jésus nous serons heureux et pressés de parler de lui aux autres. C’est par la lecture d’un traité reçu dans la rue que je fus amené à Jésus.
– Ah ! Je suis curieux de connaître cela.
Le jeune homme raconta comment, étant voyageur de commerce, une personne déjà âgée lui avait donné un traité intitulé : « Le sang de Christ ». Il mit la brochure dans sa poche et, plusieurs mois après, la retrouvant, il la lut. Il fut convaincu de péché et amené à accepter par la foi le salut que Dieu offre à quiconque croit. Il se mit à lire la Bible, à rechercher la compagnie d’autres croyants et eut à cœur de distribuer des traités.
Brusquement, le vieillard posa ses deux mains sur sa canne et dit au jeune homme :
– Regardez-moi bien !
– Monsieur, c’est vous qui m’aviez remis le traité !
Les deux hommes se jetèrent dans les bras l’un de l’autre.
Je vais, dit le vieillard, avec un zèle nouveau, recommencer dès aujourd’hui à distribuer des traités.
« Le matin, sème ta semence, et, le soir, ne laisse pas reposer ta main ; car tu ne sais pas ce qui réussira » (Éccl. 11. 6).

 

D’après Almanach Évangélique 1979