DSC01573

 

Cherchez dans le livre de l’Éternel, et lisez. És. 34. 16.
Bienheureux celui qui lit. Apoc. 1. 3.
Comprends-tu ce que tu lis ?… commençant par cette écriture, [il] lui annonça Jésus. Act. 8. 30 et 35

LIRE LA PAROLE

Il arrive que les jeunes qui veulent lire la Bible ne peuvent pas les comprendre et se trouvent parfois comme en présence d’un ciel d’airain qui leur est fermé.
Une fois, dans ma jeunesse, lisant ma Bible, je n’y comprenais absolument rien. Je m’agenouillai et je demandai au Seigneur de m’en donner l’intelligence ; puis je me remis à lire. En vain ; je ne comprenais pas davantage. Ayant prié de nouveau et avec plus d’insistance, je restai sans réponse, et cela pendant plusieurs jours.
Profondément exercé, découragé même, j’entendis enfin comme si le Seigneur me disait : Lis, lis. Je me mis donc à lire, toujours sans comprendre. Un jour, je me jetai à genoux et, profondément affecté, je dis : Seigneur, je ne comprends toujours pas. La même voix me dit de nouveau : Lis, lis. Je compris enfin ce que le Seigneur voulait m’enseigner, c’est-à-dire de lire Sa Parole, sans vouloir toujours tout comprendre, de lire Sa Parole à laquelle Lui voulait donner Sa bénédiction.
Lisez donc, chers jeunes, lisez toujours ; mais si vous méditez, il s’agit de le faire de la bonne manière, non pas d’après vos propres pensées. Il ne faut pas vouloir tout comprendre ; il faut croire – et croire quoi ? Le témoignage de Dieu au sujet de Son Fils.
Lisez, cherchez Christ dans vos lectures, et si vous ne l’y trouvez pas, venez le chercher dans l’assemblée.

 

D’après une méditation de W. J. Lowe. Novembre 1902