DSC02759

 

Si quelqu’un est en Christ, c’est une nouvelle création : les choses vieilles sont passées. 2 Cor. 5. 17.
Nous sommes maintenant enfants de Dieu… Nous savons que quand il sera manifesté, nous Lui serons semblables. 1 Jean 3. 2.

 

L’HISTOIRE DE MA VIE DE CROYANT

 

Je ne suis plus ce que j’étais. Depuis que j’ai cru au Seigneur, je suis passé des ténèbres à la lumière (Col. 1. 13). Par le moyen de Son Esprit, Dieu a fait de moi un être nouveau. Je suis passé par une nouvelle naissance, une naissance spirituelle. Maintenant, je vois les choses différemment et je ne raisonne plus comme avant. Mon comportement vis-à-vis de Dieu et de mon prochain n’est plus le même, parce que ma priorité est de plaire à mon Sauveur. J’appartiens maintenant à une nouvelle famille, constituée de tous ceux qui ont cru en Jésus.
Je ne suis pas encore ce que je serai. Je suis sur la terre, avec beaucoup de faiblesse et de limites. Mon corps est comme une tente, un édifice fragile et provisoire (2 Cor. 5. 1). Mais j’aspire à une demeure éternelle, une maison qui est dans le ciel. Un jour, ce qui est mortel sera absorbé par la vie (2 Cor. 5. 4) ; la victoire sera complète et je serai rendu semblable au Seigneur. Et je serai avec Lui pour toujours.
Je ne suis pas ce que je devrais être. Malgré ma vie nouvelle de croyant, mon comportement est loin d’être parfait ; je commets parfois des erreurs qui me font honte. Mais Dieu a prévu une ressource pour me relever : « Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour pardonner nos péchés » (1 Jean 1. 9). Je suis dans une condition transitoire ; j’ai en moi, en même temps la vie de Dieu et le mal attaché à mes anciennes habitudes. Mais, conscient de ma faiblesse, j’apprécie pleinement les soins fidèles du Seigneur ; je peux dire, comme l’apôtre Paul : « Par la grâce de Dieu, je suis ce que je suis » (1 Cor. 15. 10).

D’après « Il buon seme » novembre 2019