IMG_3939

 

LES MAUVAISES COMPAGNIES

 

 » Ne soyez pas séduits : les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs  » 1 Cor. 15. 33.

Un fermier prit son fusil pour tirer sur une bande de corbeaux qui dévoraient la semence dans son champ de blé. A la détonation, tous les oiseaux s’envolèrent en vitesse, à l’exception d’un seul qui tomba, blessé, sur le sol. Le fermier alla le ramasser et découvrit, à sa stupéfaction, que c’était son perroquet ! Le pauvre s’était échappé de sa cage et avait rejoint la volée de corbeaux dans les champs. Il gisait maintenant sur le sol, l’aile brisée, en piteuse posture. Le fermier le ramassa tout doucement et lui dit : « Mon pauvre Polly, voilà le résultat des mauvaises compagnies ! » Il cacha l’oiseau sous son manteau et rentra à la maison.

« Papa, demanda son petit garçon, as-tu pu tuer des corbeaux ? »
« Non, mais j’ai tiré sur Polly ! »
Et avant qu’il ait pu expliquer la raison du petit drame, le perroquet sortit sa tête de dessous la cape du fermier et cria : « Mauvaises compagnies ! Mauvaises compagnies ! »

Il y a, dans ce petit incident, une leçon à retenir, chers lecteurs. Ceux qui appartiennent à Christ doivent recruter leurs amis parmi Ses disciples et s’abstenir de toutes relations intimes avec les gens du monde, ceux que la Bible nomme « ennemis de Dieu ». Nous devons être courtois, aimables avec nos voisins, nos compagnons de travail, toujours prêts à rendre service à ceux qui nous entourent et à témoigner ainsi, auprès d’eux, de notre Sauveur. Mais nous devons nous garder de nouer des liens d’intimité (surtout le lien sacré du mariage) avec qui que ce soit en dehors de la famille de Dieu.

 » Ne vous mettez pas sous un joug mal assorti avec les incrédules…, sortez du milieu d’eux, et soyez séparés… et ne touchez pas à ce qui est impur…  » 2 Cor. 6. 14 à 17.

D’après le Salut de Dieu 1964