DSC00272

 

Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, et que la Parole de Dieu demeure en vous, et que vous avez vaincu le méchant. N’aimez pas le monde, ni les choses qui sont dans le monde. 1 Jean 2. 14 et 15.

 

LE MONDE : UN DANGER, SPÉCIALEMENT POUR LES JEUNES

 

Les jeunes gens sont invités à ne pas aimer le monde. Il peut sembler étrange que l’apôtre Jean ait dû donner cet avertissement à des personnes dont il est dit qu’elles sont « fortes ». Mais cette force, bien qu’elle soit spirituelle, peut représenter un danger si l’on ne reste pas vigilant.
Les jeunes croyants auxquels l’apôtre Jean s’adresse, désiraient répandre l’évangile et témoigner de Christ. Ils se servaient de la Parole qui demeurait en eux et de l’Esprit qui donnait de la puissance à leurs paroles. Mais ils devaient rester près du Seigneur afin que les contacts avec les incrédules ne les exposent pas au risque d’aimer le monde. De même, en restant près du Seigneur les victoires remportées ne pourraient pas être un danger pour eux.
Les choses du monde qui peuvent nous attirer ne sont pas seulement les convoitises charnelles ou d’autres passions effrénées.
Ce peut être aussi :
– le désir d’être mis en valeur, de plaire,
– l’ambition d’être au-dessus des autres
– vouloir s’imposer à eux, faire valoir sa propre personnalité,
– acquérir une certaine renommée.
Ce qui peut nous faire tomber, c’est aussi un attachement excessif au sport, aux spectacles, à toutes sortes de divertissements.

Le monde peut être un piège, à cause
– de l’attraction qu’il exerce sur nous et qui stimule nos passions,
– des tentations qu’il place sur notre chemin,
Mais c’est toutefois dans le monde que nous devons parler de l’amour de Dieu, en nous confiant dans la force que le Seigneur nous donne.
L’amour du monde nous conduit à désirer et à rechercher les choses qui sont contraires à la volonté de Dieu, même si la société actuelle les approuve et les encourage. Cette attraction est forte, particulièrement pour les jeunes.
Toutefois, s’ils se maintiennent dans la « force » qui est la leur en s’attachant au Seigneur, ils seront heureux, et leur désir sincère de répandre la connaissance de la vérité sera certainement récompensé.

 

D’après « Il buon seme » septembre 2016