IMG_0339

 

Ne vous mettez pas sous un joug mal assorti avec les incrédules ; car quelle relation y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou quelle communion entre la lumière et les ténèbres ?… ou quelle part a le croyant avec l’incrédule ? 2 Cor. 6. 14 et 15.

 

LE JOUG MAL ASSORTI

 

Quand l’apôtre Paul, sous la direction de l’Esprit Saint, écrivait ces paroles aux Corinthiens, il pensait sans doute au commandement de la loi, dans l’Ancien Testament : « Tu ne laboureras pas avec un bœuf et un âne [attelés] ensemble » (Deut. 22. 10). Il prend cette illustration pour montrer que nous ne devrions pas nous associer (nous « mettre sous le joug ») avec quoi que ce soit qui est étranger à notre vie spirituelle. Les deux animaux nommés sont de nature complètement différente.
Quand quelqu’un appartenant au Seigneur Jésus s’engage dans des affaires avec un incrédule, en entrant dans une étroite relation avec lui ou en poursuivant des objectifs communs, par exemple par le mariage ou un partenariat d’affaires, alors il se place sous « un joug mal assorti ». Ce sera toujours à son détriment, parce qu’il est le seul qui ait quelque chose à perdre, à savoir la communion avec son Seigneur.
Dans de telles questions, il y a une frontière importante en ce qui concerne les associations avec le monde. Parce que nous vivons dans le monde, nous ne pouvons pas éviter tout contact avec les incrédules. A l’école, dans notre travail, et dans la vie de tous les jours, nous devons avoir affaire et travailler avec des personnes qui ne sont pas croyantes. Mais dès qu’il y a association et obligations réciproques, la frontière est franchie. La communion avec le Seigneur en souffre. Si les principes du monde ont sur nous un effet tel que nous en devenons dépendants, cette relation n’est pas selon la volonté de Dieu.
Il n’est pas toujours facile de se conduire comme il convient dans tous les cas. Mais le Seigneur n’abandonnera pas ceux qui se tournent sincèrement vers Lui.

La lumière se lève dans les ténèbres pour les hommes droits. Il est plein de grâce, et miséricordieux, et juste. Ps. 112. 4.
Il réserve de sains conseils pour les hommes droits ; il est un bouclier pour ceux qui marchent dans l’intégrité, protégeant les sentiers de juste jugement et gardant la voie de ses saints. Prov. 2. 7 et 8.

D’après « The Good Seed » juin 2021