IMG_20200806_144138

 

Regarde, j’ai mis devant toi la vie et le bonheur, la mort et le malheur… J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives. Deut. 30. 15 et 19.

 

LE GRAND CHOIX

 

Notre existence est une inévitable succession de choix : des choix qui concernent le présent et l’avenir, nos petits problèmes quotidiens ou les problèmes fondamentaux de la vie. Et les décisions que nous prenons peuvent avoir des conséquences à long terme – qui peuvent se poursuivre jusqu’à la mort et même après la mort…
Si l’on ne connaît pas Dieu, on est comme un marcheur arrivant à une bifurcation. Il a devant lui deux sentiers, et il doit choisir. Leur apparence peut être trompeuse : « large est la porte, et spacieux le chemin qui mène à la perdition… étroite est la porte, et resserré le chemin qui mène à la vie » (Mat. 7. 13 et 14), a enseigné le Seigneur Jésus. Le chemin large semble être facile et on s’y trouve en nombreuse compagnie, ce qui peut nous apporter une fausse sécurité. Il ne demande aucun renoncement, et il répond même à nos désirs, à nos convoitises… mais il conduit à la perdition.
Choisissez le chemin qui mène à la vie ! Il est étroit, et pour le parcourir il faut commencer par abandonner toute prétention devant Dieu, toute illusion d’avoir quelque droit ou quelque mérite que ce soit. Il faut mettre notre orgueil de côté et accepter le Seigneur Jésus comme unique Sauveur. Ce choix vital est devant vous :
– soit le sentier qui mène à Dieu – mais vous devez reconnaître que vous avez besoin de Sa grâce et de Son pardon ;
– soit le sentier qui vous éloigne de Lui définitivement et pour toujours !
Il serait illusoire de penser que vous n’êtes pas obligé de faire un tel choix. Dans ce cas, votre choix est déjà fait. Vous resterez sur le chemin qui vous emmène loin de Dieu, vers la mort éternelle.
Choisissez le bon chemin, choisissez la vie, choisissez Jésus Christ !

D’après « Il Buon seme » octobre 2020