DSC00672

 

Si les biens augmentent, n’y mettez pas votre cœur. Ps. 62. 10.
Nous n’avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n’en pouvons rien emporter. Alors, ayant nourriture et vêtement, nous serons satisfaits… Car c’est une racine de toutes sortes de maux que l’amour de l’argent. 1 Tim. 6. 7 à 10.

 

L’AMOUR DE L’ARGENT

 

Lorsque la passion de l’argent habite un homme, il n’est jamais satisfait. Car l’argent ne procure aucun vrai apaisement. Il ne le peut pas, c’est une puissance mensongère. Elle semble apporter la sécurité, mais elle ne tient pas ses promesses.
Plus encore, l’argent exerce ses ravages dans le cœur de l’homme; il captive sa confiance, souvent même il pervertit ce cœur et y prend la place de Dieu. L’accumulation de biens pour soi ne peut pas procurer la tranquillité d’esprit, ni la paix ou la joie. L’argent ne préserve pas de la maladie et, en face de la mort, il n’apporte aucune solution.
Le Nouveau Testament dit aux croyants comment briser le pouvoir de cet argent périssable. C’est en mettant notre confiance en Dieu pour être sauvés, et non pas dans l’argent. En vivant pour lui plaire et en donnant généreusement, amassons un trésor pour l’au-delà, faisant ainsi, en quelque sorte, un placement à la banque du ciel (1 Tim. 6. 17 à 19).
Le bien-être et la richesse ne deviennent ainsi mauvais que si nous en faisons le but de notre vie. Si nous les recevons comme un don de Dieu, ils peuvent contribuer à un bonheur simple, concret, et nous amener à être reconnaissants à notre Dieu qui ne nous laisse manquer de rien. Mais n’oublions pas qu’il reste le vrai propriétaire de nos biens. Demandons-lui comment utiliser pour lui plaire tout ce qu’il nous donne. Le chrétien doit toujours pouvoir se poser cette question : Puis-je en toute sincérité remercier Dieu pour ce que je possède… et pour l’emploi qu’il me donne d’en faire ?

 

D’après la Bonne Semence Octobre 2018
Éditeur : Bibles et Publications Chrétiennes (http://www.labonnesemence.com)