DSC03138

 

LE (LA) CHRÉTIEN (NE) ET LA PURETÉ

 

Quand on appartient au Seigneur Jésus, on est passé des ténèbres à la lumière. Notre position change, d’enfant du diable, on devient un enfant de Dieu. On devient un saint (et cette expression revient dans de nombreuses épîtres). 1 Cor. 6. 9 à 11 nous dit que nous avons été sanctifiés.
Comme notre position a changé, naturellement nous aspirons à vivre de façon sainte. Ce qui est immoral, impur, qui nous souille ne devrait plus nous attirer et si cela nous attire c’est que nous avons encore en nous deux natures : l’ancienne nature et la nouvelle nature.
Si je nourris mon ancienne nature, elle va se développer et prendre de plus en plus d’importance dans ma vie et je serais attiré par ce qui est impur.
Si je nourris ma nouvelle nature (prière, lecture de la Parole de Dieu, des écrits, chants de cantiques) elle va se développer. Je serai attiré par ce qui est pur.

Le chrétien est dans un monde impur qui le souille parfois sans qu’il le veuille (publicité impure, image impure). Que faire ? Ne pas s’en nourrir, prier pour que le Seigneur me délivre des pensées impures qui peuvent monter en moi. En lisant la Parole de Dieu, je nourris ma nouvelle nature et cette Parole me lave (Jean 13).

Parfois il faut fuir l’impureté. Exemple de Joseph qui est positif (Genèse 39), exemple de Samson qui est négatif (Jug. 14. 1 à 4 ; 16).

En Éz. 8. 12, les fils d’Israël sont dans les ténèbres chacun devant leur cabinet d’images et disent : l’Éternel ne nous voit pas ! Que faisons-nous devant notre ordinateur et avec notre portable ?

La Parole nous exhorte à fuir les convoitises de la jeunesse (2 Tim. 2. 22), à fuir l’amour de l’argent qui peut nous faire tomber (1 Tim. 6. 6 à 12).

Dans la vie, il y a aussi des choix à faire. Exemple de Moïse (Héb. 11. 24 à 26). Attention le péché est présenté ici comme un délice, quelque chose qui plaît à notre chair !
Des fois, il faut dire catégoriquement : non ! Il vaut mieux être seul qu’avec de mauvaises compagnies (voir Ps. 1. 1 : c’est le 1er verset du livre des Psaumes !). Le Nouveau Testament revient sur ce point si important ! (voir 1 Cor. 15. 33).

La pureté commence d’abord par les pensées (Phil. 4. 8) avant de se traduire par les actes.
Si j’ai des pensées impures, je dois le juger immédiatement devant le Seigneur et ne pas laisser passer le temps. Je peux aussi en parler à un ami ou à mes parents et ils peuvent prier pour moi et avec moi.
Gal. 5. 16 : Marchez par l’Esprit et vous n’accomplirez point la convoitise de la chair.
Rom. 8. 13 : Si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps vous vivrez.

Dans ce monde impur, il me faut veiller à ce qui me souille. La prière et la lecture de la Parole de Dieu sont un contrepoison à l’impureté. Le Seigneur a dit : veillez et priez, afin que vous n’entriez pas en tentation (Marc 14. 38).

1 Thess. 4. 7 : Dieu ne nous a pas appelé à l’impureté mais dans la sainteté. Dieu désire que l’on fasse des choses qui lui plaise (1 Thess. 4. 1). Nous cherchons aussi à plaire au Seigneur en marchant dans la sainteté (Col. 1. 10). Ce n’est pas simplement s’abstenir du mal mais c’est un beau but qui est placé devant nous !

Jac. 1. 14 et 15 : Chacun est tenté, étant attiré et amorcé par sa propre convoitise ; puis la convoitise ayant conçu enfante le péché ; et le péché étant consommé produit la mort.

Sainteté : position du croyant.
Pureté : marche du croyant.

POURQUOI SOMMES-NOUS SÉPARÉS DES AUTRES CROYANTS ?

 

L’Assemblée du Dieu vivant. A. Gibert.
L’Église, l’Assemblée du Dieu vivant. R.K. Campbell.

« Christ a aimé l’Assemblée et s’est livré pour elle » Éph. 5.
« La perle de très grand prix, il a vendu tout ce qu’il avait ». Mat. 13.
« Pour rassembler en un les enfants de Dieu dispersés » Jean 11. 52.
« Afin que tous soient un .., afin que le monde croit » Jean 17. 21. Le propos de Dieu est de prendre des hommes, de les introduire dans sa présence et de les unir. Cette unité est un témoignage pour le monde.
« Christ nourrit, chérit son Assemblée » Éph 5.

Nous avons à notre disposition, malgré la situation de la chrétienté actuellement, trois grandes ressources permanentes :

La Personne de Jésus, centre de rassemblement.

La Parole de Dieu.

Le Saint Esprit.

Ce que les hommes ont fait de l’Église. Ils ont fait des systèmes organisés par l’homme alors que la Parole nous dit que l’Église est constituée de l’ensemble des croyants, Corps de Christ. Il n’est pas fait mention de l’Église de telle ou telle dénomination.

Un rêve irréalisable : le retour de la chrétienté à son état du temps des apôtres et l’œcuménisme (c’est-à-dire l’union de toutes les églises en une seule).

Une nécessité : se séparer de ce qui déshonore le Seigneur et sortir vers Lui. (2 Cor. 6. 17 et Héb. 13. 13).

Les caractéristiques permanentes d’une assemblée de Dieu sont :

Le rassemblement est composé de croyants vivants à une époque donnée (2 Cor. 6. 14 à 18). Il se réunit au nom du Seigneur Jésus (Mat. 18. 20) qui est le centre divin du rassemblement. Il reconnaît la seule autorité du Seigneur Jésus (Apoc. 1). Il ne reconnaît d’autre direction que celle du Saint Esprit (1 Cor. 12. 13) qui doit être libre d’agir par l’un ou l’autre frère. Il est soumis à l’enseignement de la Parole pleinement reçu. Il ne tolère pas que le nom du Seigneur soit associé sciemment au mal (1 Cor. 5. 5 à 9 ; 2 Tim. 2).

L’Assemblée dans une ville est constituée de tous les croyants ce que nous connaissons et ceux que nous ne connaissons pas qui habitent dans cette ville.

Ce rassemblement se réunit selon l’unité du corps (1 Cor. 12. 12 à 27). Cette unité est réalisée à la table du Seigneur (1 Cor. 10. 17). Si on perd de vue cette unité du corps de Christ, nous devenons une secte. Nous ne sommes pas parfaits dans la pratique et sommes tenus de nous juger avant de nous approcher de la table du Seigneur (1 Cor. 11. 28).

L’assemblée locale représente l’Assemblée toute entière.
Nous nous rassemblons comme membres du Corps de Christ et non comme des groupes qui suivent les pensées des hommes, comme cela a été l’erreur des hommes dans la chrétienté.
La place de la femme selon l’Écriture (enseignement, se couvrir la tête dans l’assemblée. 1 Cor. 11. 3 à 16).
La discipline. Nécessité de la discipline à cause de la sainteté de Dieu, que l’autorité de Christ soit maintenue, à cause du péché de l’un qui contamine l’ensemble de l’assemblée.
Indépendance ou unité des assemblées entre elles ?

Nous devons aimer tous les chrétiens mais nous ne sommes pas tenus de les suivre ! Nous sommes convaincus que là où nous sommes c’est selon la Parole ! 2 Tim. 4. 14 et 15 est très important : nous devons être pleinement convaincus que là où nous sommes c’est selon la Parole, sinon il faut chercher le lieu qui est selon la Parole.

Nous avons beaucoup de faiblesse, de manquements et nous ne voulons pas critiquer les autres chrétiens car le Seigneur a dit : Que celui de vous qui est sans péché, jette le premier la pierre contre elle (Jean 8. 7). Par contre, nous ne pouvons pas suivre ce qui n’est pas selon la Parole et c’est pourquoi nous sommes séparés d’autres chrétiens.