DSC02737

 

LA PRIÈRE DE LA FOI

 

Un matin, Georges Muller, le directeur de l’orphelinat bien connu de Bristol, constata qu’il n’avait rien à donner à manger aux enfants, ni argent pour leur acheter quoi que ce soit.
Il les réunit cependant devant la table du déjeuner où se trouvaient les assiettes et les tasses vides et leur dit :
– Mes enfants, ne vous mettez pas en retard pour aller à l’école. Rendons grâces au Seigneur !
Puis il pria en ces termes : Père céleste, nous te remercions pour les aliments que tu vas nous envoyer.
Il finissait de parler lorsqu’on entendit frapper à la porte extérieure de la maison. C’était le boulanger.
Il raconta à Georges Muller qu’il n’avait pas pu dormir de la nuit et que, vers deux heures du matin, il s’était levé, poursuivi par la pensée que peut-être les orphelins n’avaient pas de pain ce jour-là. Il leur en apportait donc une provision abondante.
Muller rendit grâces à Dieu pour ce secours merveilleux.
L’instant d’après, ce fut le laitier qui frappait :
– Monsieur Muller, dit-il, une roue de ma charrette s’est cassée. Prenez donc pour vous tout mon chargement de lait, afin de me permettre de rentrer plus facilement chez moi et de faire la réparation nécessaire.

 

D’après Almanach Évangélique 1938