OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

LA CERTITUDE DE FARADAY

 

Vous avez certainement entendu parler d’un grand savant du nom de Faraday. Son nom est resté illustre aussi bien dans le domaine de la chimie que dans celui de la physique, puisqu’on lui doit, d’une part, la découverte de nombreux corps, dont le benzène et, d’autre part, des lois et des théories de portée capitale en électricité.

Ses découvertes les plus importantes furent :
1) Celle des courants d’induction.
2) Celle de la loi des décompositions chimiques dans l’électrolyse dite « Loi de Faraday ».
3) Celle de l’action des aimants sur la lumière polarisée.

Ces travaux ont contribué, avec ceux d’Ampère, à établir la théorie de l’électromagnétisme ; enfin, il a, le premier, liquéfié les gaz, acide carbonique et protoxyde d’azote.

Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que Faraday fut un vrai chrétien, humble et fervent. Quelques jours avant sa mort, l’un de ses amis lui demandait ce qu’il prévoyait au-delà de la mort. Il lui répondit que ce n’étaient pas des prévisions qu’il avait devant lui mais des CERTITUDES ! Cet homme intelligent était capable de faire la différence entre une simple prévision et une certitude. Et il ajouta : « Je sais qui j’ai cru ». Par ces paroles, qui ne sont autres qu’un texte de la Bible (2 Tim 1. 12), Faraday voulait dire : « J’ai mis ma confiance en Jésus-Christ, mon Sauveur, je sais qu’il m’a sauvé par son sacrifice et que je le verrai bientôt ».

Cet homme de science ne disait pas « je sais » à la légère. Sa persuasion venait de Celui qu’il connaissait personnellement, car il avait répondu à l’appel du Fils de Dieu et non pas à l’appel d’un homme. Ce qu’il pouvait avoir trouvé dans le domaine scientifique par son intelligence, ses observations et sa réflexion, il le tenait à sa juste place, celle des choses visibles. Mais la connaissance des « choses invisibles » et qui sont « éternelles », il la faisait reposer sur une tout autre base, savoir l’Écriture Sainte, la Bible, la révélation de Dieu.

« Notre espérance repose tout entière » écrivait-il un jour, « sur la foi qui est en Jésus-Christ. Les ouvrages de Dieu dans la nature ne sauraient entrer en conflit avec la connaissance, bien plus élevée, que nous avons concernant l’avenir de ceux qui sont devenus « enfants de Dieu » par la foi au Seigneur Jésus ». Et il ajoutait : « Le but de toute notre vie doit être de glorifier continuellement le Seigneur ».

Nous ne sommes peut-être pas tous des savants comme Faraday mais nous pouvons tous avoir la même certitude que lui concernant l’au-delà, si nous basons notre confiance – comme lui-même le faisait – sur la seule révélation divine, l’Écriture Sainte.

Prenons donc le temps de lire la Bible avec soin chaque jour ! Avant d’ouvrir le Saint Livre, faisons une courte prière et disons par exemple : « Seigneur, ouvre mes yeux et je verrai les merveilles qui sont dans Ta Parole » (Ps. 105. 14). Alors nos yeux s’ouvriront. Nous ferons des découvertes extraordinaires. Nous y rencontrerons la Personne du Seigneur Jésus et nous pourrons dire avec les croyants authentiques de tous les âges : « JE SAIS une chose, c’est que j’étais aveugle et que maintenant je vois ». « JE SAIS que mon Rédempteur est vivant… mes yeux le verront ». « JE SAIS qui j’ai cru et je suis persuadé qu’il a la puissance de garder ce que je lui ai confié ».

Vous avez besoin de certitudes pour la vie présente comme pour la vie à venir, pour l’au-delà ! Si vous nous posez la question : « Pourquoi donc la Bible a-t-elle été écrite ? » nous vous dirons que la Bible elle-même répond à votre question. Écoutez bien : « Ces choses sont écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant vous ayez la vie (éternelle) ». (Jean 20. 31). « Sondez les Écritures » a dit le Seigneur Jésus, « car ce sont elles qui rendent témoignage de moi ». (Jean 5. 39). Et encore : « Je vous ai écrit ces choses afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu ». (Jean 5. 13).

Comme nous le comprenons par ces textes, nous pouvons déjà, ici-bas, posséder des certitudes sur l’au-delà, avoir l’assurance d’être sauvé, en mettant simplement toute notre confiance en Jésus-Christ, et de posséder, déjà maintenant, la vie éternelle.

Le souhait de notre cœur, pour vous cher ami qui lisez ces lignes, et la prière que nous adressons en votre faveur à notre Dieu, c’est que vous ne demeuriez pas un jour de plus dans une incertitude dangereuse et que vous possédiez, vous aussi, la joyeuse assurance que nous avons par la foi en Christ.

D’après le Salut de Dieu 1983