OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

LA BIBLE MALGACHE

 

Depuis près de deux siècles, les habitants de l’île de Madagascar ont le privilège de posséder la Bible, la sainte Parole de Dieu, dans leur propre langue. Cette traduction de l’Écriture sainte a été effectuée par des missionnaires évangéliques. Elle est remarquable, nous dit-on, du point de vue linguistique et elle a été révisée en 1919.

L’histoire de cette traduction mérite d’être connue. Ce sont des missionnaires anglais qui, après quinze ans d’étude de la langue, se sont mis en devoir de traduire puis d’imprimer la Bible complète. Ils rencontrèrent des difficultés extraordinaires et, lorsque la reine Ranavalona, surnommée la sanglante, monta sur le trône, celle-ci commença par expulser les missionnaires.

En 1835, ils étaient tous partis, mais non sans laisser derrière eux plusieurs centaines d’exemplaires de la Bible malgache et quelques centaines d’indigènes sachant lire. La persécution éclata alors dans toute sa fureur durant 26 ans.

C’est par centaines que les chrétiens indigènes, accusés de rébellion contre la reine, furent brûlés, percés de lances ou précipités du haut des roches d’Ampamarina. On les suspendait par une corde au-dessus de l’abîme et, sur leur dernier refus d’adorer les idoles, on coupait la corde. Les soldats avaient reçu l’ordre de brûler toutes les Bibles mais quelques exemplaires cachés dans des cavernes ne furent jamais découverts. Les indigènes croyants allaient les lire là et en copiaient des pages entières. On conserve aujourd’hui soigneusement quelques-unes de ces Bibles, témoins de ces temps héroïques.

Les missionnaires, repoussés chaque fois qu’ils essayaient d’aborder Madagascar, étaient, les uns en Angleterre, les autres dans l’île de la Réunion, attendant leur heure. Aussitôt qu’ils apprirent la mort de la reine Ranavalona, ils arrivèrent en hâte, se demandant ce qu’ils allaient trouver. A Tananarive, ils furent accueillis par six mille chrétiens. Ils se réjouissaient beaucoup en voyant que leur travail acharné de traduction était récompensé. La Parole de Dieu avait agi par elle-même dans les cœurs des indigènes et le sang des martyrs avait été le moyen par excellence de multiplier les disciples du Seigneur Jésus-Christ.

Ami lecteur, si vous avez l’immense privilège de posséder la Bible, la bonne Parole de Dieu, dans votre langue et dans votre foyer, savez-vous en profiter pour la lire avec soin chaque jour ? Jésus a dit : « L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu ». Mat. 4. 4.

La Bible est vraiment la nourriture de l’âme du croyant. Ne négligeons donc à aucun prix la lecture quotidienne de la Parole de Dieu.

 

D’après le salut de Dieu 1983