DSC02766

L’insensé a dit en son cœur : Il n’y a pas de Dieu. Ps. 14. 1.
L’Éternel est un grand Dieu… A lui est la mer, et lui-même l’a faite. Agenouillons-nous devant l’Éternel qui nous a faits. Car c’est lui qui est notre Dieu. Ps. 95. 3, 5 à 7.

IL FAUT BEAUCOUP DE FOI POUR ÊTRE ATHÉE

La question de l’existence de Dieu a toujours préoccupé tout le monde. Des hommes célèbres ont écrit sur ce thème. Voltaire, par exemple, a dû avouer : « L’univers m’embarrasse, et je ne puis songer que cette horloge existe et n’ait pas d’horloger ». Mais Isaac Newton a écrit : « La merveilleuse constitution de l’univers, avec son harmonie incomparable, n’a pu se faire que selon les plans d’un être omniscient et tout-puissant. Cela demeure ma plus haute et ultime conviction » (Principes mathématiques de la philosophie naturelle).
Les deux auteurs partent du même constat : que l’univers est si bien agencé qu’il ne peut être le fruit du hasard. Mais si Newton accepte la conclusion logique qui s’impose, Voltaire, lui, en reste à des interrogations. Il est pourtant plus difficile, intellectuellement, de nier l’existence d’un Créateur suprême que de l’accepter. C’est ce qu’a voulu dire l’auteur chrétien Ralph Shallis dans son livre au titre percutant : « Il faut beaucoup de foi pour être athée ». C’est une boutade. – mais la facilité avec laquelle l’athée accepte une chose impossible : « que cette horloge existe et n’ait pas d’horloger », n’est pas de la foi. Cela relève d’une crédulité incompatible avec l’intelligence. La foi de celui qui croit Dieu repose sur des faits palpables, et met en relation avec Celui qui nous parle.
La Bible emploie un mot très fort pour désigner l’athée ; elle l’appelle un insensé. Une telle sévérité doit nous inspirer la crainte. Si vous ne voulez pas être jugé ainsi par Dieu Lui-même, cherchez-Le sincèrement dans la Bible ; Il se révélera à vous comme un Père plein d’amour et répondra aux besoins les plus profonds de votre cœur.

D’après « La Bonne Semence » janvier 2009