IMG_7972

 

Il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu est, et qu’il récompense ceux qui le recherchent. Héb. 11. 6.

 

FOI EN DIEU

La Bible s’ouvre sur la déclaration suivante : « Au commencement Dieu créa les cieux et la terre » (Gen. 1. 1). C’est l’expression d’un fait qui doit être tenu comme acquis. L’existence de Dieu n’est pas supposée pouvoir être remise en question. Néanmoins il y a de très nombreuses personnes qui n’en tiennent aucun compte : « L’insensé a dit en son cœur : il n’y a pas de Dieu. Ils se sont corrompus, ils ont rendu abominables leurs actions ; il n’y a personne qui fasse le bien » (Ps. 14. 1).
Nous voyons ici que la Bible assimile des pensées déplacées envers Dieu – spécialement la négation de Son existence – à une morale corrompue, et cela est justifié. S’il n’y a pas de Dieu, pas de Créateur qui fixe des règles de vie, alors notre vie s’écoule à l’aventure, sans aucune orientation morale.
Au temps où le peuple d’Israël avait oublié son Créateur, aux jours des juges, et que presque plus personne ne restait fidèle à Dieu, le chaos régnait : « Chacun faisait ce qui était bon à ses yeux » (Jug. 21. 25).
C’est exactement ce qui se passe aujourd’hui. Plus les pays soi-disant chrétiens s’éloignent de Dieu et vivent comme s’Il n’existait pas, plus le mal prend le dessus.
Mais le contraire est également vrai : croire en l’existence de Dieu a un effet sur notre vie. Cela nous place sous l’obligation de reconnaître Son autorité et de croire en Son Fils Jésus Christ, qui est venu sur la terre et est mort sur la croix pour nous racheter de nos péchés, afin que nous puissions mener une vie qui plaise à Dieu et Le glorifie.

D’après « The Good Seed » juin 2020