OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

« Le Seigneur Lui-même… descendra du ciel ; et les morts en Christ ressusciteront en premier lieu ; puis nous, les vivants qui restons, nous serons enlevés ensemble avec eux dans les nuées à la rencontre du Seigneur, en l’air : et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur  » 1 Thess. 4. 16 et 17

 

ET SI C’ÉTAIT AUJOURD’HUI ?

 

Le verset de ce jour nous parle de la prochaine venue du Seigneur Jésus pour enlever de la terre tous les vrais croyants, avant que ne se déchaînent les jugements de Dieu. C’est la promesse claire du Seigneur : « Je reviendrai et je vous prendrai auprès de moi » (Jean 14. 3). Il y a deux motifs qui réjouissent le cœur du croyant qui attend ce moment : il ne passera pas par la mort du corps et il sera pour toujours avec le Seigneur, dans Sa joie. Quoique serrant cette vérité dans nos cœurs, nous en parlons tellement peu que nous risquons de penser que la venue du Seigneur est quelque chose de très lointain, alors qu’au contraire elle peut se produire d’un instant à l’autre. Essayons de nous demander chaque matin : « Et si c’était aujourd’hui ? » Une telle pensée nous aiderait peut-être à vivre une vie davantage consacrée au Seigneur et à être davantage engagés pour parler de l’Évangile à ceux qui ne croient pas encore.
Mais si, pour tout croyant, cette attente est une incitation à vivre pour Lui avec une soumission et un amour plus réels, c’est un solennel avertissement pour ceux qui ne l’ont pas accepté comme Sauveur. Souvenons-nous que, quand le Seigneur viendra, Il prendra seulement ceux qui sont à Lui. Qu’en sera-t-il des autres ? Ils devront subir les terribles jugements que Dieu enverra sur la terre et, pour ceux qui L’auront rejeté auparavant, il sera alors impossible d’accepter le Seigneur. C’est pour cela que les croyants d’aujourd’hui sont appelés à avertir les hommes par les appels de Sa Parole, qui sont comme une ardente supplication : « Nous supplions pour Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! » (2 Cor. 5. 20). « Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs ! » (Héb. 4. 7). Cet appel est répété dans la dernière page de la Bible : « Que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut prenne gratuitement de l’eau de la vie… Je viens bientôt » (Apoc. 22.17 à 20).
Et si c’était aujourd’hui ? Serez-vous pris ou laissé ?

D’après « Il Buon Seme »
Juillet 2017