OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

EN TEMPS ET HORS DE TEMPS

 

Georges Cutting, fidèle serviteur de Dieu, était un homme paisible et tranquille, qui ne désirait nullement se faire entendre ou se mettre en vue. Pourtant un jour qu’il traversait un village de l’ouest de l’Angleterre, il se sentit poussé par quelque force invisible à proclamer d’une voix aussi forte que possible : « Voilà l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde ! » (Jean 1. 29). Il le fit malgré lui ; peu après l’impulsion incompréhensible le força à élever la voix encore une fois et à répéter les mêmes paroles ; puis il continua son chemin.
Environ six mois plus tard, Cutting retourna dans ce même village pour y visiter quelques personnes et y prêcher la bonne nouvelle. Il frappa à la porte d’une masure, et sitôt entré, il posa à la femme qui lui avait ouvert la porte en question qui faisait l’objet de sa visite : « Êtes-vous sauvée ? »
« Oh ! oui, répondit-elle ; il y a six mois à peu près, je me trouvais dans une angoisse terrible. Je suppliai Dieu de me venir en aide, et pendant que je criais ainsi, j’entendis une voix qui criait : « Voilà l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde ! » Je demeurais interdite : avais-je bien compris ? Je demandai à Dieu de me répéter ce message, s’il disait la vérité, et la voix répéta les mêmes mots. Depuis lors, j’ai regardé à Lui, et je sais qu’Il a pris tous mes péchés sur Lui ; maintenant j’ai mis toute ma confiance en Jésus, mon Sauveur et mon Seigneur ».
Cutting avait troublé la quiétude de ce village en proclamant la bonne nouvelle de l’amour du Sauveur et la promesse de la vie éternelle aux pécheurs perdus. Cela peut paraître étrange ; mais Cutting œuvrait dans une communion entière avec son Maître. Il comprit l’ordre qui lui venait d’en haut et l’exécuta tel qu’il lui était envoyé. Son obéissance devint le moyen de salut d’une âme dans la peine, qui était d’un grand prix devant Dieu.

D’après Almanach Évangélique 1962