DSC02241X

 

COMPTE RENDU RENCONTRE ADOLESCENTS AOÛT 2019

1er jour : ÉCHANGES ENTRE CROYANTS, ENTRE GARÇONS-FILLES.

 

Tel que je suis, sans rien à moi,
Sinon ton sang versé pour moi
Et ta voix qui m’appelle à toi,
Agneau de Dieu, je viens, je viens.

Tel que je suis, bien vacillant,
En proie au doute à chaque instant,
Lutte au-dehors, crainte au-dedans,
Agneau de Dieu, – je viens !

Tel que suis … Ton grand amour
A tout expié sans retour.
Je puis être à toi dès ce jour,
Agneau de Dieu, – je viens !

N°258 d’Hymnes et Cantiques

Refrain. Dans tes mains, je remets ma vie entière :
Elle est en sûreté pour l’éternité.
Sous ton regard d’amour, je pourrai m’épanouir,
Vivant tout près de toi, le Dieu souverain.

Mes soucis semblent trop lourds à porter
Et le lendemain semble incertain …
Mais tu m’aimes et tu veux m’aider,
Père, tu te tiens tout près (Refrain).

Engagé dans l’engrenage de la vie,
Je n’ai plus le temps de m’arrêter …
Viens, Seigneur, viens, Jésus, libère-moi
Et conduis mes pas dans ton chemin (Refrain).

Les jours passent, mais quel est leur sens ?
Incontrôlable, le temps fuit …
Maintenant, la question se pose à moi :
Qu’ai-je fait de tout ce temps ? (Refrain).

N° 166 des Venez A Moi

L’amitié : cette relation a pour objet de créer ou d’entretenir une communauté de nature affective et vertueuse. On peut avoir une amitié collective, quand on est ensemble (jouer ensemble à un sport, chanter ensemble, lire la Parole ensemble, prier ensemble) et une amitié individuelle.

Individuellement : « L’ami aime en tout temps, et un frère est né pour la détresse » (Prov. 17. 17). Dans les moments difficiles, un ami est toujours là pour m’encourager. Il me comprend, Il m’aide.

« Il est tel ami plus attaché qu’un frère » (Prov. 18. 24).

« Un homme ranime le visage de son ami » (Prov. 27. 17).

Ces versets nous montrent que Dieu approuve l’amitié. Le Seigneur Jésus est le vrai Ami. Il ne nous abandonnera jamais. C’est pour cela qu’on peut Lui faire confiance. Un ami peut décevoir, le Seigneur ne nous décevra jamais.

1. Recherchez des exemples d’amitié dans la Bible.
2. Que font-ils ensemble ?
3. Quels encouragements cela vous donne-t-il pour bien vivre vos relations d’amitié ?

Marie, Marthe et Lazare.
« Et il arriva, comme ils étaient en chemin, qu’il entra dans un village. Et une femme nommée Marthe le reçut dans sa maison. Et elle avait une sœur appelée Marie, qui aussi, s’étant assise aux pieds de Jésus, écoutait sa parole ; mais Marthe était distraite par beaucoup de service. Et étant venue à Jésus, elle dit : Seigneur, ne te soucies-tu pas de ce que ma sœur me laisse toute seule à servir ? Dis-lui donc qu’elle m’aide. Et Jésus, lui répondant, dit : Marthe, Marthe, tu es en souci et tu te tourmentes de beaucoup de choses, mais il n’est besoin que d’une seule ; et Marie a choisi la bonne part qui ne lui sera pas ôtée » (Luc 10. 38 à 42).

« Et plusieurs d’entre les Juifs étaient venus auprès de Marthe et de Marie, pour les consoler au sujet de leur frère » (Jean 11. 19).

L’amitié permet de prier ensemble et de se confier ensemble au Seigneur.

« Jésus donc, six jours avant la Pâque, vint à Béthanie où était Lazare, le mort, que Jésus avait ressuscité d’entre les morts. Marie donc, ayant pris une livre de parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus et lui essuya les pieds avec ses cheveux ; et la maison fut remplie de l’odeur du parfum. L’un de ses disciples donc, Judas Iscariote, [fils] de Simon, qui allait le livrer, dit : Pourquoi ce parfum n’a-t-il pas été vendu trois cents deniers et donné aux pauvres ? Or il dit cela, non pas qu’il se souciât des pauvres, mais parce qu’il était voleur, et qu’il avait la bourse et portait ce qu’on y mettait. Jésus donc dit : Permets-lui d’avoir gardé ceci pour le jour de ma sépulture. Car vous avez les pauvres toujours avec vous ; mais moi, vous ne m’avez pas toujours » (Jean 12. 1 à 8).

Encouragements que cela nous donne :
L’amitié permet de prier ensemble et de se confier ensemble au Seigneur.
Marie écoute le Seigneur. On peut recevoir ensemble, prier ensemble, traverser une épreuve ensemble, s’encourager à servir.

Daniel et ses compagnons.
« Et Daniel dit à l’intendant que le prince des eunuques avait établi sur Daniel, Hanania, Mishaël et Azaria : Éprouve, je te prie, tes serviteurs dix jours, et qu’on nous donne des légumes à manger, et de l’eau à boire…Alors l’intendant ôta leurs mets délicats et le vin de leur boisson, et leur donna des légumes. Et à ces jeunes gens, aux quatre, Dieu donna de la science et de l’instruction dans toutes les lettres et dans toute la sagesse ; et Daniel avait de l’intelligence en toute vision et dans les songes. » (Daniel 1. 11, 12, 16, 17).
Daniel s’engage pour Dieu, lui et ses amis et rejette ce que le monde peut donner. Il s’ensuit la bénédiction de Dieu et l’assurance de la foi.
Daniel 2. Daniel demande à ses amis de prier ensemble pour un sujet particulier.
« Shadrac, Méshac et Abed-Nego répondirent et dirent au roi : Nebucadnetsar, il n’est pas nécessaire que nous te répondions sur ce sujet. S’il en est [comme tu dis], notre Dieu que nous servons peut nous délivrer de la fournaise de feu ardent, et il [nous] délivrera de ta main, ô roi ! Et sinon, sache, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n’adorerons pas la statue d’or que tu as dressée » (Daniel 3. 16 à 18).
Les compagnons de Daniel se lèvent ensemble dans l’épreuve, se confient en Dieu.
« Nebucadnetsar prit la parole et dit : Béni soit le Dieu de Shadrac, de Méshac et d’Abed-Nego, qui a envoyé son ange et a sauvé ses serviteurs qui se sont confiés en lui, et ont changé la parole du roi, et ont livré leurs corps, afin de ne servir et n’adorer aucun autre dieu que leur Dieu » (Daniel 3. 28).
Les trois amis ont rendu un témoignage remarquable et le roi a vu la puissance de Dieu.

Encouragements que cela nous donne :
Entre amis, on peut prier ensemble ou demander à des amis de prier pour un sujet particulier, quand on est dans la difficulté. On peut intercéder pour ses amis qui traversent des circonstances particulièrement difficiles.

Intercéder, c’est prier pour quelqu’un. Le Seigneur le fait pour nous et nous pouvons le faire pour les autres.

Cela entraîne de la bénédiction. Entre amis croyants, on peut s’encourager, s’aider.

Daniel 2. Daniel a fait part à ses amis de la réponse de Dieu. Il faut penser à Le remercier.

C’est un très bel exemple que nous pouvons reproduire dans notre vie

« Alors Daniel s’en alla à sa maison et fit connaître la chose à Hanania, Mishaël et Azaria, ses compagnons » (Daniel 2. 17).
Ils se sont parlés. Leur situation est très compliquée et ils se parlent. Parlons-nous avant de prier, cela nous permet de mieux prier. Parlons-nous de nos besoins spirituels, de nos expériences avec le Seigneur.

Paul et Timothée.
« Je te confie cette ordonnance, [mon] enfant Timothée, selon les prophéties qui ont été précédemment faites à ton sujet, afin que par elles tu combattes le bon combat » (1 Tim. 1. 18).
Ensemble, ils s’encouragent, surtout Paul qui enseigne Timothée.
« Mais toi, ô homme de Dieu, fuis ces choses, et poursuis la justice, la piété, la foi, l’amour, la patience, la douceur d’esprit » (1 Tim. 6. 11).
« Je suis reconnaissant envers Dieu, que je sers dès mes ancêtres avec une conscience pure, de ce que je me souviens si constamment de toi dans mes supplications, nuit et jour » (2 Tim. 1. 3).
« Désirant ardemment de te voir, me souvenant de tes larmes, afin que je sois rempli de joie » (2 Tim. 1. 4).
« Me rappelant la foi sincère qui [est] en toi, et qui a d’abord habité dans ta grand-mère Loïs et dans ta mère Eunice, et, j’en suis persuadé, en toi aussi » (2 Tim. 1. 5).
C’est très bénéfique d’avoir une amitié avec un plus âgé, car il peut nous enseigner.
« Avoir le désir de te voir » : il ne faut jamais oublier nos amis dans la détresse et prier pour eux.

Encouragements que cela nous donne :
C’est très bénéfique d’avoir une amitié avec un plus âgé car il peut nous enseigner.
Avoir le désir de te voir : il ne faut jamais oublier nos amis dans la détresse et prier pour eux.
Timothée était timide et avait besoin des encouragements d’une personne plus âgée.
Le plus âgé a de l’expérience, le plus jeune a de la fraîcheur, est souvent positif.
Paul a une grande humilité envers Timothée. Il lui parle de ses erreurs (j’étais un blasphémateur). Il est important d’être vrai dans nos relations d’amitié. Il faut savoir confesser ses erreurs à son ami. Savoir demander pardon entretient l’amitié et ef-face tous les nuages.

Les clans (groupes qui excluent les autres) sont négatifs pour l’amitié. C’est un piège. Veillons à ne pas mettre de côté les autres, ceux qui n’ont pas les mêmes activités que nous, qui n’ont pas le même âge (plus âgés ou plus jeunes).

David et Jonathan.
« Et Jonathan fit alliance avec David, parce qu’il l’aimait comme son âme. Et Jonathan se dépouilla de la robe qui était sur lui, et la donna à David, ainsi que ses vêtements, jusqu’à son épée, et à son arc, et à sa ceinture » (1 Sam. 18. 3 et 4).
« Et Jonathan fit encore jurer David par l’amour qu’il lui portait ; car il l’aimait comme il aimait son âme » (1 Sam. 20. 17).
Ils partagent leurs émotions : « Et moi, je tirerai trois flèches du côté de cette pierre, comme si je tirais vers un but : » (1 Sam. 20. 20).
Ils ont des secrets entre eux. « Or le garçon ne savait rien, Jonathan et David seuls savaient l’affaire. » (1 Sam. 20. 39).
Jonathan défend David. « Et Saül jeta sa lance contre lui pour le frapper. Et Jonathan connut que c’était chose décidée de la part de son père, de faire mourir David. Et Jonathan se leva de table dans une ardente colère, et ne mangea pas le pain le second jour de la nouvelle lune ; car il était affligé à cause de David, parce que son père l’avait outragé » (1 Sam. 20. 33 à 34).
Point négatif. « Et [David] se leva et s’en alla ; et Jonathan entra dans la ville » (1 Sam. 20. 43).
Il y a une séparation entre les deux et ils ne se retrouveront plus. Jonathan a peut-être préféré la cour du roi et le monde au peuple de Dieu.

Encouragements que cela nous donne :
Cela nous montre que les secrets entre amis doivent être respectés. Nous devons défendre les intérêts de nos amis.
Les relations doivent être basées sur les relations avec Dieu. « Et Jonathan dit à David : Va en paix, selon que nous avons juré, nous deux, au nom de l’Éternel, di-sant : L’Éternel sera entre moi et toi, et entre ma semence et ta semence, à toujours ! » (1 Sam. 20. 42). Ils ont une relation avec Dieu ensemble et peuvent partager en-semble.
David use de bonté envers le fils de son ami. L’amitié peut durer et s’étendre aux enfants.
Leur amour est très fort : comme son âme.
Quand nous sommes fâchés avec un ami, Il faut se parler, pour retrouver l’amitié, et pardonner.
« Et Jonathan se dépouilla de la robe qui était sur lui, et la donna à David, ainsi que ses vêtements, jusqu’à son épée, et à son arc, et à sa ceinture » (1 Sam. 18. 4).
Jonathan reconnaît la grandeur de David. Il faut savoir se dépouiller de soi-même pour s’approcher de l’autre, être humble.

Paul et Onésime.
Paul considère Onésime comme son enfant, comme un frère bien-aimé. « Je te prie pour mon enfant que j’ai engendré dans les liens, Onésime, qui t’a été autrefois inutile, mais qui maintenant est utile à toi et à moi » (Philémon 10 et 11).
« Avec Onésime, le fidèle et bien-aimé frère, qui est des vôtres. Ils vous informeront de toutes les choses d’ici. » (Colossiens 4:9)
Onésime était auparavant inutile. L’amitié peut rendre utile. Nous pouvons être utiles les uns pour les autres.
Cela nous encourage à avoir un bon témoignage dans le monde pour que des incrédules se convertissent.

Encouragements que cela nous donne :
Onésime était auparavant inutile. L’amitié peut rendre utile. Nous pouvons être utiles les uns pour les autres.
Cela nous encourage à avoir un bon témoignage dans le monde pour que des in-crédules se convertissent.
Paul est aussi ami avec Philémon. Il y a de l’affection entre eux. Paul a fait con-fiance à Philémon, il le connaissait et son amitié lui permet de lui confier Onésime.

On peut prier ensemble, s’encourager à la sainteté (exemple de Daniel) dans un monde difficile. On peut lire la Parole de Dieu ensemble, s’encourager à la vie d’assemblée, à aller à la réunion ensemble.
On peut servir ensemble, rendre témoignage, être utile.
« Alors ceux qui craignent l’Éternel ont parlé l’un à l’autre, et l’Éternel a été attentif et a entendu, et un livre de souvenir a été écrit devant lui pour ceux qui craignent l’Éternel, et pour ceux qui pensent à son nom » (Mal. 3. 16).
Dans les contacts les uns avec les autres, nous pouvons nous encourager. Le Seigneur entend ce que nous disons, voit tout ce que l’on fait pour Lui et ne l’oublie pas.

« Que la parole du Christ habite en vous richement, – en toute sagesse vous enseignant et vous exhortant l’un l’autre, par des psaumes, des hymnes, des cantiques spirituels, chantant de vos cœurs à Dieu dans [un esprit de] grâce. Et quelque chose que vous fassiez, en parole ou en œuvre, [faites] tout au nom du seigneur Jésus, rendant grâces par lui à Dieu le Père » (Col. 3. 16 et 17).
On peut s’encourager en chantant ensemble. Les cantiques nous rapprochent de Dieu, nous permettent de ne pas penser à nos soucis. Veillons à chanter chaque jour !

« Mais vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très-sainte foi, priant par le Saint Esprit » (Jude 20).
S’édifier c’est construire. Critiquer, dire des paroles méchantes : c’est détruire. Si j’apporte de l’amour, ce sera un bon ciment pour construire, pour lier les pierres entre elles.

Par contre, il y a une intimité à garder. « [Tu es] un jardin clos, ma sœur, [ma] fiancée, une source fermée, une fontaine scellée » (Cant. 4. 12).
Il y a une pudeur à avoir, des choses à ne pas dévoiler (en particulier sur les réseaux sociaux avec les photos).
Il y a des choses à garder, des secrets personnels à garder pour son futur conjoint.

Contacts garçons-filles. L’amitié garçon-garçon, fille-fille est assez simple. Pour l’amitié garçon-fille, il faut faire attention à ne pas faire naître des sentiments d’amour dans le cœur de l’autre. Cela peut entraîner des déceptions. Le terrain de l’affectivité peut être dangereux, ambiguë. Il y a risque d’attachement. Mais cela peut aussi malheureusement être développé entre personnes du même sexe. Il y a une certaine prudence à avoir avec le sexe opposé mais pas de méfiance.

Quel ami fidèle et tendre nous avons en Jésus Christ,
Toujours prêt à nous entendre, à répondre à notre cri !
Il connaît nos défaillances, nos luttes de chaque jour,
Parfait dans ses exigences, Il est riche en son amour.

Quel ami fidèle et tendre nous avons en Jésus Christ,
Toujours prêt à nous comprendre quand nous sommes en souci !
Disons-lui toutes nos craintes, ouvrons-lui tout notre cœur.
Bientôt ses paroles saintes nous rendront le vrai bonheur.

Quel ami fidèle et tendre nous avons en Jésus Christ,
Toujours prêt à nous apprendre à vaincre en comptant sur Lui !
Il nous veut vrais et sincères pour marcher en sainteté,
Il écoute nos prières et nous met en liberté.

Quel ami fidèle et tendre nous avons en Jésus Christ !
Bientôt Il viendra nous prendre pour être au ciel avec Lui.
Suivons donc l’étroite voie en comptant sur son secours.
Bientôt nous aurons la joie de vivre avec lui toujours.

N° 60 des Venez A Moi