DSC01558

 

Je suis l’Éternel, ton Sauveur et ton rédempteur. És. 49. 26.
Notre grand Dieu et Sauveur, Jésus Christ… s’est donné Lui-même pour nous, afin qu’Il nous rachetât de toute iniquité. Tite 2. 13 et 14.

 

DIEU SAUVE

 

Dieu sauve. Comme un précieux fil d’or, cette expression traverse toute la Bible, du premier au dernier livre. Elle témoigne de toute la grâce et de tout l’amour du Seigneur envers le pécheur qui se repent et croit en Lui.
Dire que Dieu sauve veut dire qu’Il libère du péché et de Son juste jugement. L’esclavage du péché peut être décrit comme cette force de l’égoïsme qui nous empêche de nous soumettre à Dieu. Le péché nous sépare de Lui et pèse sur la conscience ; c’est la condition de tout être humain, depuis Adam jusqu’à aujourd’hui. Combien de fois nous nous repentons d’une parole méchante que nous avons prononcée, et combien de fois nous avons honte de nos actions et nous voudrions en effacer les conséquences ; combien d’événements nous aimerions pouvoir modifier…
Mais voici une bonne nouvelle : Dieu veut nous sauver de tout ce qui nous enchaîne et trouble notre conscience. Il veut nous libérer du péché.
Mais de quelle façon Dieu peut-Il nous sauver ? Il le fait dans la Personne de son Fils Jésus Christ et de l’œuvre qu’Il a accomplie. « Le Père a envoyé le Fils pour être le Sauveur du monde » (1 Jean 4. 14) – non pas le Sauveur des personnes qui se définissent elles-mêmes comme étant « bonnes », celles qui ont une bonne réputation morale et croient qu’elles n’ont donc pas besoin de salut, mais le Sauveur des hommes et des femmes de tous peuples, langues et conditions sociales. Toutefois ce salut ne peut être obtenu sans notre consentement. C’est à nous de répondre à Son offre, en reconnaissant que nous sommes des pécheurs perdus, et en recevant le Seigneur Jésus dans notre cœur.

 

D’après « Il buon seme » décembre 2015