DSC01004

 

Dès le matin… fais-moi connaître le chemin où j’ai à marcher… Enseigne-moi à faire ce qui te plaît, car tu es mon Dieu. Ps. 143. 8, 10.
Un ange du Seigneur parla à Philippe, disant : Lève-toi, et va vers le midi, sur le chemin qui descend de Jérusalem à Gaza, lequel est désert. Act. 8. 26.

 

DÉPENDRE DE DIEU

 

Philippe, disciple de Jésus et évangéliste, avait apporté l’évangile dans les villages de la Samarie, rencontrant beaucoup de personnes attentives au message de Dieu. « Il y eut une grande joie dans cette ville-là » (Act. 8. 8) – et beaucoup de travail pour ce fidèle serviteur du Seigneur.
Mais, au milieu de cette activité encourageante, un message étonnant lui parvient de la part du Seigneur : « Lève-toi, et va vers le midi, sur le chemin qui descend de Jérusalem à Gaza, lequel est désert ». Comment cela était-il possible ? Laisser un champ de travail où se trouvaient tant d’âmes bien disposées à écouter, pour se rendre où ? Combien d’objections Philippe aurait pu soulever ! Il aurait même pu faire comme Jonas et s’en aller dans la direction opposée (Jon. 1. 3), désobéissant ainsi à Dieu. Au contraire, Philippe, « se levant, s’en alla » (Act. 8. 27). Il laissa son champ de travail pour se rendre sur un chemin désert, seul vers l’inconnu. Tout cela pourrait sembler insensé, mais Philippe prend la position bénie du serviteur qui écoute la voix de son Seigneur et se laisse diriger par Lui. Un peu d’hésitation ou de précipitation aurait compromis tout son voyage. Mais voilà, Philippe s’est trouvé au bon endroit et au bon moment pour parler du Sauveur à une personne qui avait le cœur disposé à Le recevoir, un ministre éthiopien qui passait justement par là.
Nous avons tous besoin d’apprendre la vraie dépendance. Il ne suffit pas de désirer servir le Seigneur, il faut que ce soit Lui qui nous montre l’endroit et le moment. Si nous recherchons Sa volonté, nous pourrons éviter de nombreux obstacles et nous porterons du fruit à sa gloire.
« Je t’instruirai, et je t’enseignerai le chemin où tu dois marcher ; je te conseillerai, ayant mon œil sur toi » (Ps. 32. 8).

 

D’après « Il buon seme » Septembre 2019