5057

Celui qui aura ramené un pécheur de son égarement sauvera une âme de la mort et couvrira une multitude de péchés. Jac. 5. 20.

DÉLIT DE NON-ASSISTANCE

Si vous voyez un aveugle s’engager sur une route passante quand une voiture arrive, vous serez criminel si vous ne cherchez pas à le retenir. Si je vois une personne en danger, je suis responsable d’essayer de l’avertir d’une manière ou d’une autre. Ne pas le faire est un « délit de non-assistance à personne en danger ».
Certains feuillets de ce calendrier peuvent vous paraître alarmistes, mais ceux qui les écrivent se sentent responsables, devant Dieu et envers vous, de vous avertir que vous courez un grand danger, dont vous n’êtes pas forcément conscient : le jugement de Dieu à cause de vos péchés. Ce danger est terrible, il menace le bonheur éternel de votre âme. Dieu vous aime, mais Il ne peut supporter le péché. Si la question de vos péchés n’est pas réglée, Il devra vous éloigner définitivement de Lui, dans les tourments éternels.
Nous vivons généralement dans une société qui prône la liberté des croyances, et condamne la propagande religieuse. Mais Satan en profite pour tromper les humains et les aveugler sur ce qui les attend après la mort. Après avoir rappelé que tout humain doit mourir, Dieu dit clairement : « et après cela, le jugement » (Héb. 9. 28). Le jugement de Dieu suit la mort. Mais il y a un moyen, unique et sûr, pour échapper au jugement : accepter par la foi que Jésus a porté sur la croix le châtiment mérité par nos péchés. Celui qui croit en lui « a la vie éternelle et ne vient pas en jugement » (Jean 5. 24).

D’après la Bonne Semence Septembre 2020
Éditeur : Bibles et Publications Chrétiennes (http://www.labonnesemence.com)