IMG_20200314_150034

Avant qu’ils crient, je répondrai, et pendant qu’ils parlent, j’exaucerai. És. 65. 24.
Tu discernes de loin ma pensée… La parole n’est pas encore sur ma langue, que voilà, ô Éternel ! tu la connais tout entière. Ps. 139. 2 à 4.

DÉLAI DE RÉPONSE

Le croyant prie, Dieu entend, Il répond. Il répond parfois avant qu’on ait prié, quelquefois pendant qu’on prie, d’autres fois dans les secondes, les heures ou les jours qui suivent, ou bien encore des semaines ou des années plus tard…
– Le serviteur d’Abraham est allé chercher une épouse pour Isaac, le fils de son maître, dans la parenté d’Abraham. Arrivé au bout de son voyage, il prie Dieu de le diriger vers la jeune fille. Avant qu’il ait fini de prier, celle que Dieu destine à Isaac se trouve devant lui (Gen. 24. 15). Dieu a répondu : la jeune fille arrive pendant que le serviteur prie.
– Des croyants sont réunis et prient pour l’apôtre Pierre, qui est en prison, lorsque celui-ci frappe à la porte (Act. 12. 5, 13). Dieu a envoyé un ange pour libérer Pierre, et il arrive pendant la prière.
– Néhémie, l’échanson du roi, est en train de servir le vin quand le roi lui pose une question. De la réponse que va donner Néhémie dépend son avenir. Il adresse aussitôt à Dieu une prière silencieuse, demandant sagesse et secours, et répond au roi. Dieu l’exauce immédiatement : le roi réagit favorablement.
Dieu connaît à l’avance les prières que nous allons lui adresser, et il prépare la réponse pour le moment voulu par Sa sagesse. Faisons-Lui confiance, Sa paix « gardera nos cœurs et nos pensées dans le Christ Jésus » (Phil. 4. 7).

« J’ai entendu ta prière…, je te guérirai ». 2 Rois 20. 5
« Ne crains pas, Daniel, car dès le premier jour… tes paroles ont été entendues ». Dan. 10. 12.

– Le roi Ézéchias est malade, et le prophète Ésaïe lui annonce qu’il va mourir. Le roi prie et pleure abondamment. Ésaïe est parti depuis peu de temps, quand Dieu lui dit de faire demi-tour et d’aller annoncer au roi un prolongement de sa vie. La réponse de Dieu à Ézéchias est prompte (au plus quelques heures), et trois jours plus tard il est guéri (2 Rois 20. 5 à 7).
– Le prophète Daniel prie ardemment, mais c’est au bout de trois semaines qu’un ange lui apparaît. Ses prières ont été entendues dès le premier jour, lui dit l’ange, mais des puissances dans le ciel se sont opposées à leur accomplissement. Soulevant le voile sur l’invisible, cette scène montre que la prière revêt parfois le caractère d’une véritable lutte contre les puissances spirituelles de méchanceté (Éph. 6. 12). La prière est entendue dès le premier jour, même si la réponse tarde…
– Joseph, emprisonné injustement, prie. Un certain temps s’écoule, jusqu’à ce qu’il ait l’occasion de rendre service à un prisonnier qu’on va libérer. Joseph le supplie d’intervenir en sa faveur, une fois libéré. Il peut espérer une délivrance prochaine, grâce à cet homme. Mais celui-ci l’oublie complètement, et deux ans s’écoulent encore avant qu’on ne tire enfin Joseph de sa prison (Genèse 40. 23  ; 41. 1 à 40). Sa patience a été mise à rude épreuve, mais sa foi n’est pas déçue. Son Dieu, lui, ne l’a pas oublié. La délivrance est complète, Joseph devient gouverneur de toute l’Égypte. Il délivre ses frères de la famine et retrouve son père.

« Espérant contre toute espérance, Abraham crut… Il fut fortifié dans la foi, donnant gloire à Dieu, étant pleinement convaincu que ce que Dieu a promis, il est puissant aussi pour l’accomplir ». Rom. 4. 18 à 21.
« Ne rejetez donc pas loin votre confiance, qui a une grande récompense ». Héb. 10. 35.

– Abraham a environ 75 ans quand Dieu l’appelle à quitter son pays et sa famille, et lui promet une nombreuse descendance. Abraham croit Dieu sur parole. Mais les années passent, et le couple reste sans enfant. Sara désespère de donner encore naissance à un enfant… Elle décide alors de donner sa servante Agar pour femme à Abraham (selon les coutumes d’alors), et d’obtenir ainsi la descendance promise. Ismaël naît, Abraham a 86 ans. Treize années s’écoulent encore. Sara a 90 ans, Abraham 100 ans, tout espoir semble perdu… Pourtant Dieu accomplit Sa promesse et Sara donne enfin naissance à Isaac. Vingt-cinq années environ se sont écoulées depuis qu’Abraham a reçu les promesses de Dieu. Sa foi, comme celle de Sara, longtemps mise à l’épreuve, a triomphé, à la gloire du Dieu qui ne peut mentir.
– L’apôtre Paul, serviteur de Dieu, imitateur de Christ, écrit : « Je fais tout à cause de l’évangile ». Pourtant dans sa prédication il souffrait d’un handicap qui « rendait méprisable sa parole ». Aussi dit-il encore : « À ce sujet, j’ai supplié trois fois le Seigneur qu’elle me soit retirée ; et il m’a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse » (2 Cor. 12. 8 et 9). Ici, la réponse du Seigneur à Son serviteur est négative, mais la grâce de Dieu lui est promise. L’apôtre devait supporter le mépris pour que la puissance de Dieu brille d’autant plus dans son message, et qu’il soit gardé de l’orgueil.

« Vous avez besoin de patience, afin que, ayant fait la volonté de Dieu, vous receviez ce qui est promis » (Héb. 10. 36).
« Priez par toutes sortes de prières et de supplications, en tout temps, par l’Esprit, et veillez à cela avec toute persévérance ». Éph. 6. 18.
« Priez l’un pour l’autre, de sorte que vous soyez guéris. La fervente supplication du juste peut beaucoup ». Jac. 5. 16.

Les prières considérées ces derniers jours ont obtenu des réponses dans des délais très différents, variant de quelques secondes à des dizaines d’années. Voici quelques remarques en conclusion :
– Quand nous prions, Dieu saura toujours faire arriver Sa réponse au moment précis où nous en avons besoin.
– Il y a des situations d’urgence, où nous n’avons pas la possibilité de nous isoler pour prier, et où il faut faire face tout de suite à une situation inattendue. Regarder vers Dieu avec foi suffit !
– Nos prières peuvent avoir le caractère d’un combat, pour le bien d’un croyant ou de plusieurs, ou pour le bien de l’Église, et Satan s’oppose parfois vivement à leur exaucement. Mais Dieu a toujours le dernier mot. Persévérons, et n’abandonnons pas la lutte  !
– Il peut arriver que Dieu éprouve notre foi. La réponse tarde et tarde encore, il peut nous sembler quelquefois que Dieu nous a oubliés. Il n’en est rien, notre patience et notre persévérance glorifient Dieu. Comme Abraham, continuons à croire, même s’il semble qu’il n’y a plus d’espoir…
– Si nous avons la conviction que telle prière est en accord avec la volonté de Dieu et avec Ses promesses, ne nous décourageons pas, Dieu a la bonne réponse, et nous obtiendrons « les choses promises ».
Dieu ne nous fait jamais attendre sans raison, il adapte Sa réponse à chaque cas, avec sagesse et bonté, pour notre bien et pour Sa gloire.

D’après la Bonne Semence juin 2020
Éditeur : Bibles et Publications Chrétiennes (http://www.labonnesemence.com)