PXL_20201226_071806962

 

L’Éternel est ma lumière et mon salut : de qui aurai-je peur  ? L’Éternel est la force de ma vie : de qui aurai-je frayeur  ? Quand une armée camperait contre moi, mon cœur ne craindrait pas. (Ps. 27. 1 et 3).
Quand mon père et ma mère m’auraient abandonné, l’Éternel me recueillera. (Ps. 27. 10).

 

CHRISTIANISME VÉCU

 

De nombreux récits rapportent des actes de courage accomplis en France pendant la deuxième guerre mondiale. Plusieurs livres et films ont fait connaître l’histoire du Chambon-sur-Lignon de 1940 à 1945. Dans ce village et aux alentours, plusieurs milliers de Juifs, principalement des enfants, ont été accueillis. La plupart ont survécu aux persécutions. Avec discrétion, ils étaient répartis dans les fermes souvent pauvres des alentours, où ils étaient nourris et entourés d’affection.
Durant les années qui ont suivi, ces actes de courage et d’humanité sont restés plutôt cachés. En fait, ceux qui avaient ouvert leurs maisons, et leurs cœurs, considéraient cela comme normal. Aux journalistes qui venaient se renseigner, une femme âgée avait l’habitude de répondre en ouvrant sa Bible. Elle lisait ces paroles du Christ : « J’ai eu faim et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger et vous m’avez recueilli ; j’étais nu et vous m’avez vêtu ; j’étais malade et vous m’avez visité » (Mat. 25. 35 et 36). Elle expliquait avec simplicité et conviction que Dieu demande d’aimer son prochain comme soi-même. C’est ce qu’ils avaient fait.
Derrière ce dévouement se cachait très souvent une foi solide, appuyée sur une connaissance sérieuse de la Bible. Voilà pourquoi ces personnes ont pris des risques pour en sauver d’autres. Et surtout, voilà pourquoi elles ont su rester humbles et discrètes. Au-delà du courage et de la bonté, elles avaient un seul motif : être fidèles à Dieu.

D’après La Bonne Semence juillet 2021
D’autres messages sur https://editeurbpc.com/la-bonne-semence